Contribution a la separation metaux de la mine du platine-metaux communs par extraction liquide-liquide

par SYLVIE FACON

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de DENISE BAUER.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les metaux de la mine du platine ou platinoides (platine, palladium, rhodium, iridium, ruthenium et osmium) ont a l'heure actuelle une importance industrielle croissante. L'approvisionnement en metaux precieux repose en grande partie sur l'industrie du recyclage qui se heurte principalement aux deux problemes suivants: la separation globale des platinoides vis-a-vis des metaux de base et la separation des platinoides entre eux. Le travail presente concerne le premier probleme. Une etude bibliographique nous a permis de selectionner trois familles d'extractants susceptibles de repondre a notre probleme, les esters cycliques, les 8-hydroxy-quinoleines substituees et les acides dialkyl dithiophosphiniques. Les proprietes extractives de ces trois familles ou plus exactement de trois representants, le carbonate de propylene, le kelex 100 (7-(4-ethyl 1-methyl octyl) 8-hydroxy-quinoleine) et le cyanex 301 (acide bis-(2,4,4 trimethylpentyl) dithiophosphinique) ont ete examinees en detail sur les plans thermodynamique et cinetique. Le cyanex 301 s'est revele etre l'extractant le plus prometteur, il permet l'extraction des metaux communs tout en laissant les metaux precieux en phase aqueuse; c'est donc avec ce seul compose que nous avons poursuivi notre etude. Nous avons ainsi pu constater que la desextraction de certains metaux prealablement extraits par le cyanex 301 est difficile, voire impossible comme dans le cas du cuivre, dans les conditions habituelles d'utilisation de cet extractant. En revanche, nous avons montre que la desextraction reductrice du cuivre est possible en utilisant un melange de thiouree, d'hydrazine et d'hydroxyde de sodium. Le cuivre est alors precipite sous forme de sulfures de cuivre non stchiometriques, identifies par microanalyse, rx et analyse electrochimique a l'aide d'une electrode a pate de carbone. Un autre verrou technologique est apparu au niveau de l'extraction du nickel par le cyanex 301 qui est tres lente. Nous avons pu lever ce verrou en utilisant une phase organique ayant la structure d'une microemulsion ou en reduisant l'acidite du milieu. Toutefois, dans ce dernier cas, le cobalt(ii) est aussi extrait et se pose alors le probleme de l'oxydation du chelate de cobalt(ii) en chelate de cobalt(iii) plus difficile a desextraire. Nous avons egalement etudie la modelisation du partage des metaux dits blancs dans une gamme de concentrations en acide chlorhydrique etendue (1 a 12 mol/l) et determine leur constante d'extraction en utilisant les activites des ions individuels h#+ et cl# determinees par c. Sella. L'ensemble de nos resultats montrent que le cyanex 301 est tout a fait envisageable pour realiser la separation metaux de la mine du platine-metaux communs


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 180 P.
  • Annexes : 317 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.