Les attitudes et les pratiques linguistiques des Juifs et des musulmans marocains à Marrakech

par Abdeljalil Tounsi

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Louis-Jean Calvet.

Soutenue en 1993

à Paris 5 .


  • Résumé

    Les musulmans et les juifs a marrakech se distinguent par des limites linguistiques et extra-linguistiques. Au niveau extra-linguistique, la religion forme un des elements primordiaux de la differentiation ethnique. Sur le plan linguistique, la difference se repercute non seulement au niveau des pratiques, mais aussi sur le plan des attitudes langagieres. Pour les juifs, l'usage frequent du francais, l'attitude positive d'un grand nombre de ces derniers envers cette langue et le tendance a marquer l'arabe dialectal, constituent les indices distinguant le juif du musulman arabophone. Du cote des musulmans, il faut distinguer les arabophones des berberophones. La difference ethnique se repercute, entre autres, au niveau linguistique. C7est ainsi qu'un certain nombre de musulmans berberophones a tendance a utiliser l'arabe dialectal de maniere differente. En outre, les attitudes positives envers le tashelhit ont ete exprimees exclusivement par les musulmans berberophones finalement, le traitement differentiel de l'arabe evoque chez les auditeurs des perceptions differentes. Celles-ci sont essentiellement fondees sur des prejuges et des stereotypes.


  • Résumé

    Moslems and jews in marrakech can be distinguished by linguistic and extralinguistic boundaries. On the extra-linguistic level, religion is one of the overriding factors of ethnic differentiation. Linguistically, the repercussions opf ethnic distinction are to be found in language attitudes and practices of these groups; the frequent use of french, its favouritism by a certain number of jews and the inclination of these to speak moroccan arabic differently are some of the identity markers of jewish respondants. As for moslems, distinction should be made between arabophones and berberophones. Here too, ethnic identification can be made on the basis of berberophones' tendency to mark ethnolinguistically moroccan arabic, and, for some of them, to have the only positive attitudes towards tashelhit. Finally, these different approaches to moroccan arabic awaken in the mind of decoders different perception, which are based on the sum of stereotypes and prejudices which characterize each intergroup relationship.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 325 f
  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 16783
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.