Essayer la folie pour voir : risque et prudence des Moose

par François-Xavier Damiba

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Louis-Vincent Thomas.

Soutenue en 1993

à Paris 5 .


  • Résumé

    Les moose du Burkina n'ignorent ni le risque, ni la prudence. On reconnait les traces de leur prudence dans leur sagesse orale, essentiellement bâtie sur les proverbes, et dans leur sagesse pratique dont la diplomatie constitue l'une des figures majeures. Quant au risque, ils sont identifiés et s'identifient eux-mêmes comme un peuple audacieux, en raison de leurs conquêtes passées, leur gout du travail et de l'aventure, et à cause des divers maitres du risque de leur société. Mais quand on les interroge sur leur préférence pour l'une ou l'autre réalité, ils n'hésitent pas à se prononcer pour la prudence, opinion que partagent aussi les peuples qui les côtoient. Les raisons de cette préférence s'articulent surtout sur leur conception de l'univers, leur sens de l'autorité et la peur qu'inspirent a tous la pléthore des interdits. Ceci aura pour conséquence de faire du Moose un monde de l'évitement, de la répétition et de la nécessite, même s'il reste un monde gai et optimiste. La pénétration de l'islam, de l'occident et du christianisme est à l'origine d'un nouveau monde ou de nouveaux héros prennent progressivement la place des anciens. Pour le moment, la masse des moose oppose prudence et méfiance à cette rationalité nouvelle. Il n'empêche que la minorité de ceux qui optent d'imiter les nouveaux pères grandit d'année en année, au point qu'on puisse dire que dans un proche avenir, la valeur de risque l'emportera sur celle de prudence. A très long terme cependant, il s'ensuivra une crise culturelle dont l'issue sera vraisemblablement la manifestation d'une nouvelle

  • Titre traduit

    Try folly to see : mooe risk and prudence


  • Résumé

    Neither risk nor prudence are unknown to the moose of Burkina. Their oral wisdom, handed down mostly in proverbs, and their practical wisdom, evidenced in diplomacy especially, is characterized by prudence. As for risk, they themselves admit, and others agree, that they are a bold people : past conquests, their taste for work and adventure, and various risk-masters in their society, all justify this appellation. Yet, when asked their preference, they unhesitetingly choose prudence over risk, and neighboring peoples agree. They decide according to their concept of the universe, their sense of authority, and the fear that taboos inspire. Consequently, the moogo world is one of avoidance, of repetition and of necessity, though it remains a cheerful and optimistic one. Consequent on the penetration of Islam, of western influences and of Christian ones, it is a new world where new heroes gradually replace the old. For now, most moose meet this new rationality with prudence and mistrust. The minority which chooses to imitate the new fathers grows yearly, and the value of risk will win over prudence in the near future. In the very long term, there will be a cultural crisis which will probably give rise to a new prudence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (777 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 590-624

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1993PA05H010
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.