Greffe de tissu nerveux fœtal homotypique et hétérotypique dans la moelle épinière du rat adulte après lésion traumatique expérimentale : étude morphologique et immunocytochimique de la différenciation des neurones transplantes

par Fatiha Rhrich-Haddout

Thèse de doctorat en Médecine

Sous la direction de Jean-Claude Horvat.

Soutenue en 1993

à Paris 5 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons étudié la différenciation neuronale dans les greffons de tissu nerveux fœtal homotypique (moelle épinière) ou hétérotypique (néocortext, ganglions rachidiens) non dissocié, après transplantation dans une cavité faite par aspiration dans la moelle épinière cervicale de rats adultes. Cette évolution a été en partie comparée à celle du tube nerveux maintenu in situ, au cours du développement normal. Dans ce but, nous avons mis en œuvre des techniques principalement immunocytochimiques utilisant des anticorps dirigés soit contre des éléments structuraux du neurone ou de la fibre nerveuse (neurofilaments = NF, périphérine = P, protéine basique de la myéline = MBP), soit contre des molécules impliquées dans la transmission synaptique (calcitonin gene-related peptide = CGRP, choline acétyl-transférase = ChAT, gamma amino-butyric acid = GABA, tyrosine hydroxylase = TH). A titre de complément, une étude délibérément restreinte de l'ultrastructure des seuls transplants de moelle épinière fœtale a été également entreprise. Les trois types de greffons survivent à la transplantation tout en s'intégrant aux tissus de l'animal receveur. Bien que l'organisation d'ensemble des transplants reste généralement très atypique, on observe, au niveau cellulaire, un processus systématique de maturation des neurones survivants et de leur environnement neuronal, glial et vasculaire qui présente certains analogies avec le développement normal. Dans les transplants de moelle épinière fœtale, la différenciation neuritique a pu être appréciée par l'immunoréactivité vis-à-vis de l'anticorps anti-NF. Certains de ces neurites sont myélinisés (MBP+). Une immunoréactivité P+, CGRP+ ou ChAT+ et observée au niveau de certains neurones, dispersés dans les transplants. Ces marqueurs sont spécifiques des motoneurones ou des neurones sympathiques préganglionnaires. L'existence d'un système inhibiteur est démontrée par l'immunoréactivité de quelques neurones et de très nombreux boutons vis-à-vis d'un anticorps anti-GABA. L'étude ultrastructurale témoigne de l'existence de nombreuses synapses axo-somatiques et axo-dentritiques, ainsi que du processus de myélinisation des axones par les oligodentrocytes. La maturation astrocytaire est révélée par la présence de faisceaux denses de gliofilaments. Un processus comparable de maturation neuronale est observé dans les transplants de néocortex. Il est mis notamment en évidence par une large immunoréactivité anti-NF, anti-MBP et anti-GABA. L'immunoréactivité anti-CGRP est confinée au niveau des fibres nerveuses qui très probablement d'origine exogène. La présence de neurones catécholaminergiques est démontrée par leur immunoréactivité anti-TH. L'existence de neurones et de fibres immunoréactives pour la périphérine est d'interprétation malaisée. Dans les transplants de ganglions rachidiens, seuls survivent à long terme des neurones sensoriels primaires de petite taille qui sont tous très immunoréactifs pour la périphérine. Une étude comparative de l'immunioréactivité pour la périphérine et pour le CGRP a montré l'existence de nombreux neurones P+/CGRP- et d'un nombre beaucoup plus faible de neurones P+/CGRP+. Les résultats du présent travail démontrent que les différents transplants utilisés sont le siège d'un important processus de maturation neuronale et glio-vasculaire. Ils s'ajoutent à ceux obtenus précédemment par le même groupe de recherche, révélant d'une part d'importantes capacités d'axogenèse )à partir des neurones transplantés et démontrant d'autre part des possibilités de réafférentation des transplants par les fibres nerveuses de l'animal hôte. Ils devront être complétés par des études visant à établir dans quelle mesure les transplants nerveux peuvent être fonctionnellement intégrés dans les circuits sensori-moteurs de l'animal hôte.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1-68 p., 71 pl. ; annexes)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle médecine et odontologie.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.