Une société politique en Franconie au Moyen Âge : les Thüngen, leurs princes, leurs pairs et leurs hommes

par Joseph Morsel

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Henri Dubois.

Soutenue en 1993

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette étude centrée sur un lignage de la petite noblesse franconienne à la fin du Moyen Age, celui des Von Thüngen, n'est pas une monographie lignagère: ce n'est en effet pas le lignage en soi qui est étudié, mais les divers rapports qui l'insèrent dans la société ou il apparait. L'objectif global de cette recherche est d'appréhender à travers cet exemple comment la noblesse du sud de l’Allemagne a réussi à préserver son autonomie et à échapper à l'enrégimentement dans les états territoriaux que tentaient de construire les princes allemands, à l'inverse de ce qui s'est produit dans le choix des Thüngen découle de leur omniprésence dans toutes les formes d'organisation de la noblesse repérables dans les travaux érudits et évènements antérieurs. D'autre part, la documentation encore disponible sur les membres du lignage apparait remarquable pour la petite noblesse. Apres avoir considéré la valeur et les possibilités d'utilisation des documents écrits pour une telle histoire du pouvoir on a étudié séparément les rapports entretenus par les Thüngen avec leurs divers partenaires. Les relations entre Thüngen et princes font apparaitre une alternance de phases de coopération et de tension, tension qui se concentre autour de certains moyens de contrôle de l'espace (châteaux, forets, élevage ovin). Les relations entre les Thüngen et leurs pairs sociologiques (parents, nobles) ou politiques (noblesse, villes) font apparaitre une profonde mutation, notamment au XVe siècle, qui voit la naissance de "la noblesse" proprement dite, notion sociologique qui sert à nier la différence des princes et à cristalliser la différence des nobles par rapport aux non-nobles. Cette mutation passe par la réorganisation des échanges matrimoniaux et par des pratiques culturelles comme l'anthroponymie et le tournoi. Enfin, l'étude des rapports des Thüngen avec leurs dépendants montre comment les Thüngen se sont entourés de catégories de dépendants adaptées a leurs divers besoins en hommes et en biens, grâce auxquels ils ont pu mener à bien leur action.

  • Titre traduit

    A political society in Franconia in the later Middle Ages : the Von Thüngens, their princes, their peers and their men (1275-1525)


  • Résumé

    This study centers a lineage of the franconian lower nobility in the later middle ages, the von Thüngens' one, but is not a lineage-monograph: it isn't the lineage itself which have had being studied, but the various relations which were contributing to insert it in the society where it's to be seen. The main object of this research is to understand through this example how did the nobility (especially the lower one) of the south of Germany preserve its autonomy and escape the disciplining in the territorial states which the german princes were attempting to establish, contrary to what happened for example in the french or english kingdoms. Choosing the Thüngens results from their omnipresence in all the forms of organization of the nobility which may be collected in the earlier scholarly and descriptive works. Moreover, the documentation still available about the members of this lineage seems to be remarkable with regard to lower nobility. After having considered the value and the possibilities of using written documents for such a history of power, we have been studying separately the relations kept up by the Thüngens with their various social partners.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par J. Thorbecke à Stuttgart

La noblesse contre le prince : l'espace social des Thüngen à la fin du Moyen Age : Franconie, v. 1250-1525


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1550 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?