Le mouvement moderne, 1922-1933, exigences et compromis : vers une redéfinition de la modernité architecturale en France entre les deux guerres à travers l'analyse du corpus des maisons individuelles de commande privée à Paris et en Ile-de-France

par Gilles Ragot

Thèse de doctorat en Histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Bruno Foucart.

Soutenue en 1993

à Paris 4 .


  • Résumé

    En 1933, les revues d'art et d'architecture, comme la grande presse quotidienne ouvrent largement leurs colonnes à un débat sur la crise dite "de l'ornement". Cette nouvelle version de la querelle des anciens et des modernes, révèle un malaise plus profond, celui d'une société en pleine mutation économique et sociale. Les architectes majeurs du mouvement moderne français comme le Corbusier, R. Mallet-Stevens, A. Lurcat ou R. Fischer sont accusés de noyer la France sous le béton. Pourtant ces architectes, exclus de la commande publique, ne travaillent que pour une clientèle restreinte "d'initiés", issue de l'avant-garde artistique ou du monde des affaires. C'est à travers ce champ privilégié, mais coupé de la réalité sociale, qu'ils tentent d'élaborer non seulement un nouveau langage architectural et plastique mais aussi d'expérimenter de nouvelles pratiques constructives. Leur objectif, affiché à travers une intense activité éditoriale, vise à offrir à "l'homme moderne" un nouveau cadre de vie ou l'architecture de la maison, comme celle du palais reposeraient sur les mêmes principes. A travers un corpus de près de 300 maisons en région parisienne, l'analyse de cette tentative montre que l'effort de ces architectes demeure inachevé. Cette étude esquisse également les contours du mouvement moderne dans sa diversité et sa complexité et appelle à la prise en compte de la dimension statistique de l'histoire de l'architecture. Elle plaide pour la redéfinition des critères d'analyse du mouvement moderne qui n'aborde plus de façon exclusive la dimension technique, esthétique ou sociale. Elle tente, au contraire, une approche cumulative qui considère ces trois paramètres fondamentaux, ainsi que l'étude du programme, de la distribution des plans, de la conception spatiale de la maison, de la dimension symbolique et des enjeux économiques.

  • Titre traduit

    The Modern movment 1922-1933 constraints and compromises : towards a redefintion of architectural modernity in France between the two wars, through the analysis of a corpus of private houses in Paris and the Île-de-France


  • Résumé

    In 1933 art and architecture journals as well as the daily press opened their pages to a debate on the so called “crise de l'ornement”. This new version of the "quarrel of the ancients and the moderns" was revealing of a more profound unrest, the one of a society engages in a profound social and economic mutation. The leading architects of the French modern movement, such as Le Corbusier, R. Mallet-Stevens, A. Lurcat or R. Fischer were accused of inundating the country with concrete. Still these architects deprived of public commissions, were only working for a restricted clientele of patrons coming from the artistic avant-garde or the business world. It is admits this privileged milieu somewhat detached from social reality that they attempted to elaborate a new plastic language and experiment new constructive practices. Their goal, highlighted by means of numerous publications, was to offer the homme modern a new environment in which the architecture of the home, and the one of the palace, were to be based on the same design principles. Based on a corpus of nearly 300 houses located in Paris area, the analysis of the architect's production reveals that their endeavor remains as an incomplete project. Moreover, this study attempts to portray the diversity and complexity of the French modern movement, stressing the importance of the statistical factor in the history of architecture. It calls for a redefinition of the criteria used in the analysis of the modern movement; too often limited to the sole technical, aesthetic or social dimension. It proposes a more inclusive approach which takes into consideration these three basic parameters as well as the study of the program of the interior distribution of the spatial conception of the house of one symbolic dimension and of economic factors.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (926 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 2727
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 1579
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 17098-<1 À 3>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1214
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.