Néocorie impériale : de la rivalité à la primauté

par Emmanuelle Collas Heddeland

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de André Laronde.

Soutenue en 1993

à Paris 4 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette étude sur la néocorie impériale, dans laquelle nous dressons l'état des recherches et l'inventaire des sources littéraires, épigraphiques, numismatiques et archéologiques, constituant ainsi un corpus de recherche des cités ayant porté le titre de "Néocorie (des Augustes)", permet de déterminer les province et les cités dans lesquelles était attesté le titre de "néocore des Augustes". La chronologie de la néocorie impériale s'étend de la fin du 1er siècle à la fin du 3e siècle P. C. IL convient de mettre en relation étroite non pas la néocorie elle-même, mais la proclamation du titre, avec le querelle des cités grecques de l'Orient romain pour la primauté dans la province, débat politique qui enflamma les cités d'Orient principalement aux IIe et IIe siècles P. C. Ce sont en effet les rivalités entre les cités qui provoquent la proclamation du titre de "néocore" et non pas simplement l'obtention du titre, et cette proclamation intervient à un moment de crise entre deux cités, autrement dit à un moment où la place d'une cité à l'intérieur de l'Empire romain est remise en question par une cité voisine et rivale. Ces rivalités entre les cités, qui ont conduit pour chacune au développement souvent excessif de leur titulature, ont obligé l'empereur à intervenir et la néocorie impériale est bien l'expression d'une relation personnelle entre la cité et l'empereur, chaque cité devant entretenir une relation privilégiée avec l'empereur afin d'obtenir les titres et privilèges. Cette nouvelle approche de la néocorie impériale entre la cité et l'empereur, est bien l'expression d'une relation personnelle entre la cité et l'empereur, chaque cité devant entretenir une relation privilégiée afin d'obtenir titres et privilèges. Cette nouvelle approche de la néocorie impériale a conduite à une évalutation du rôle du culte impérial, des liens unissant les cités à l'empereur, du rôle du Koinon et des répercussions du culte impérial dans la vie des provinces.

  • Titre traduit

    The neokorate cities : from rivalry up to primacy


  • Résumé

    This dissertation about the neokorate cities analyses the provincial cult in the eastern provinces of the roman world. In fact, the neokorate cities were the greek cities which possessed provincial temples dedicated to the cult of the roman emperors. A variety of materials literary, epigraphie, numismatic and archeolocal has been examined in order to show the provinces and the cities where the title "neokoros (of the sebastoi)" was attested from the late 1st century A. D. To the late IIrd century A. D. It is significant that the sudden proclamation of the title "neokoros (of the sebastoi)" was due to the rivalries between the greek cities of the eartern provinces and to their competition for primacy in their province. In fact this quarrel fore promacy constitutes the most politial devate in the greek cities of the roman world in the IInd and the IIIrd centuries A. D. And might lead them to a real stasis. It vas at thevery moment of a stasis - that is a crisis - that the city, which feated that a rival one got the primacy, chose to proclame all her titles, and especially the title of "neokoros (of the sebastoi)" on the coinage and in the inscriptions. This stasis compelled the emperor to interde in the quarrel for the tittle and forced the cities to be in constant contact with the emperor. Thus the cities got titles and privileges and kept the imperial favour. This new study of the neokorate cities modifies our ideas on the rela of the provincial cult of the roman emperors, the relationship between the greek cities and the emperor, the definition of the koinon's role and the consequences of the imperial cult in the roman east provincial life.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliogr. p. 411-444. Index. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3004
  • Bibliothèque : Centre Edouard Will - Le monde méditerranéen antique. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : E 461 NÉO COL
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THCLA COL
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.