Contribution à la construction d'une "grammaire onomasiologique" du français : de l'évènement aux énoncés

par Sok-Man Yune

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Bernard Pottier.

Soutenue en 1993

à Paris 4 .


  • Résumé

    The aim of this thesis is mainly to examine and to discuss theoretical bases of what can be called a "semantic or notional grammar" of a natural language. Such a grammar takes as decisive criteria not linguistic forms (morpho-syntax) but sentence production mecanisms by the speaker (enunciator). For this purpose, the sentence production mecanisms are first caracterized within the framework of the enunciation model (performance model) of b. Pottier. Special attention is given to the idea that what the speaker puts into linguistic signs is an abstract and global message elaborated as the result of mental representation called "conceptualization" taking place at the moment of each enunciation. The operation of conceptualization which b. Pottier considers as being practically independant of a particular linguistic system is described as a set of choices of mental operations articulated at two levels : conceptual level i where the speak chooses an event as a base of mental representation and conceptual level ii where the speaker projects, on the event choosen at level i, different sorts of mental operations directly depending on his intentionnality (six categories assumed to be universal are distinguished : diathesis, actance, determination, aspect, time (tense) and modality). Once this theoretical approach is presented and justified, an application to french is put forward, especially for the diatheses operations.


  • Résumé

    Cette these a pour but principal de developper la problematique necessaire pour la construction d'une "grammaire onomasiologique" du francais, qui retient comme critere determinant les mecanismes de la construction de l'enonce de la part du je enonciateur. Ces mecanismes sont etudies a travers un expose detaille du modele enonciatif construit par b. Pottier, qui se base sur l'hypothese fondamentale suivante : l'enonciateur met en signes linguistiques ce qu'il conceptualise dans le cadre d'une situation discursive. L'operation de conceptualisation, que b. Pottier considere comme etant pratiquement independante d'un systeme linguistique particulier, est decrite comme un ensemble de choix d'operations mentales articules a deux niveaux : choix d'un evenement au niveau conceptuel i et choix d'operations appelees visees enonciatives au niveau conceptuel ii, qui viennent s'appliquer a l'evenement retenu au niveau i; ces visees regroupent 6 categories presumes universelles (diathese, actance, determination, aspect, temps et modalite). Une fois que cette problematique est exposee et justifiee, une application au francais en est proposee : il s'agit de l'etude des visees diathetiques appliquees sur un certain nombre d'evenements choisis a titre d'echantillons.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (369 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 2696
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18121

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 2243
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.