L'idéologie de l'argent dans les oeuvres philosophiques de Cicéron

par Sylvie Pittia

Thèse de doctorat en Langue et littérature latines

Sous la direction de Alain Michel.

Soutenue en 1993

à Paris 4 .


  • Résumé

    Nous étudions les questions d'argent, de richesse et de pauvreté à travers les traités philosophiques. L'origine grecque des sources est avérée, mais la réflexion reste pragmatique, tempérée par l'histoire et la coutume romaines. L'éclectisme ne doit pas apparaitre comme une faiblesse de la pensée ou un manque d'originalité : il est méthodique. Nous examinons premièrement quelle place Cicéron fait à la pauvreté, spécialement quand il s'agit du sage. Le sage a vocation à diriger la cité : il doit donc avoir soin de son patrimoine. Ensuite, nous étudions comment se réalise une juste acquisition des richesses. Quelles sont les sources du profit conformes à la morale cicéronienne? Enfin, nous étudions l'utilisation des richesses. A quoi les employer, qui en faire bénéficier? Cette démarche se conclut par l'esquisse de deux portraits : le bon et le mauvais riche. Nous soulignons la cohérence des textes philosophiques cicéroniens sur la question de l'argent. Nous privilégions la valeur idéologique de ce témoignage engage, en considérant avec prudence l'idée qu'il soit représentatif des mentalités. La richesse cicéronienne est la recherche d'un juste milieu entre pauvreté et opulence, entre avarice et prodigalité.

  • Titre traduit

    The ideology of money in Cicero's philosophical works


  • Résumé

    We study money, wealth and poverty questions in the philosophical works. The Greek origin of Cicero’s material being granted, his reflexion remains nonetheless pragmatic as it is tempered by roman history and uses. Eclectism should not appear as a weakness or a lack of originality in thought for it is methodical. We first examine the importance given by Cicero to poverty, especially when the wise man is at stake. The wise man is bound to govern the city: so he must pay attention to his patrimony. We then study how to acquire wealth by just means. What are the sources of profit that suit ciceronian morals? Lastly, we draw our attention to the use of the wealth. To what use should it be employed? To whom should it benefit? To conclude we sketch two figures, that of the good rich man and that of the bad. We underline the coherence of Cicero’s philosophical texts concerning money. We privilege the ideological value of this committed testimony, prudently confronting with the idea of its being representative of mentalities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (245 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 2491
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 16465

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 738
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.