La mythologie dans la tragédie élisabéthaine

par Yves Peyré

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Marie-Thérèse Jones-Davies.

Soutenue en 1992

à Paris 4 .


  • Résumé

    The analysis of mythological expression in elizabethan tragdy rests on a study of the functions and conceptions of mythology in the culture of the english renaissance. A diversity of mythographic approaches led to multiple, simultaneous readings of each myth, while inviting reflection on the problems of interpretation. At the same time, mythology contributed to literary and religious controversies. The emergence of a fashion for mythical elaboration centered on the overeign paralleled that of scientific scepticism. Tragedy, which explores the magnigying and belittling potentialities of mythological rhetoric, and sets in play symbolic structures which progress from allegory to irony, raises questions about the nature and role of signs. Mythology, a language of stimulating syntheses also expressive of deep fractures, is used to create dramatic tension or ironic effects of anamorphosis in which it may be possible to apprehend what the elizabethan mind viewed as tragic, that is to say, whatever undermined the combined ideals of renovatio and integratio. Finally, in exploring the expressive potentialities of mythology, the elizabethans may have arrived at an intuitive inkling of what would become the concept of myth, as related to tragedy.

  • Titre traduit

    Mythology in elizabethan tragedy


  • Résumé

    L'analyse de l'expression mythologique dans la tragedie elisabethaine s'appuie sur l'examen des fonctions et des conceptions de la mythologie dans la culture de la renaissance en angleterre. La diversite des approches mythographiques donne de chaque mythe plusieurs lectures simultanees, tandis que s'elabore une reflexion sur les problemes de l'interpretation. En meme temps, la mythologie nourrit les principales controverses du temps. Et tandis que se cree autour du souverain un mouvement d'elaboration mythique, apparait un scepticisme scientifique qui tente de separer la science du merveilleux. La tragedie, qui joue des valorisations et devalorisations du langage mythologique, et met en oeuvre des structures symboliques selon un mouvement general qui mene de l'allegorie a l'ironie, pose la question de la nature et du fonctionnement des signes. Elle utilise la mythologie, langage de vivantes syntheses, mais dans lequel s'expriment de profondes fractures, pour construire des tensions dramatiques ou d'ironiques effets d'anamorphose par l'intermediaire desquels il est peut-etre possible de percevoir ce que la culture elisabethaine tient pour tragique, c'est-a-dire, semble-t-il, ce qui porte atteinte aux ideaux combines de la renovatio et de l'intergratio. Einfin, l'exploration des potentialites expressives de la mythologie conduit peut-etre les elisabethains a pressentir certains aspects de ce qui deviendra le concept de mythe, dans ses rapports avec le tragique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (985 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 2474
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 16463-<1 À 4>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 735
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 9939
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.