La philosophie de l'amour dans l'Espagne du XVe siècle

par Carlos Heusch

Thèse de doctorat en Espagnol

Sous la direction de Michel Garcia.

Soutenue en 1993

à Paris 3 .


  • Résumé

    La recherche sur les fondements theoriques du discours amoureux dans l'espagne du xve siecle implique trois axes d'etude : les relations verticales d'inegalite (amour parental et amour politique), les relations horizontales d'egalite (amitie) et les relations heterogenes (amour inter-sexuel). L'amour sacre connait un progressif abandon du mysticisme individuel au profit d'une vision sociale de l'amour religieux. Les discours sur l'amour parental apportent une justification theorique a la representation hierarchique de la societe. Le xve s. Marque une evolution des modeles politiques : l'idee feodale de l'amour comme lien politique premier perd de sa vigueur soit pour incarner un ideal chevaleresque soit pour devenir une garantie des nouveaux modeles monarchiques. Avant le xve s. Le concept d'amitie est exploite par le domaine didactique et juridique. Cette notion est percue par le didactisme comme un danger impliquant mefiance. Sur la plan juridique, deux conceptions de l'amitie s'affrontent (celle du droit coutumier et celle du droit naturel). Au xve s. , les discours sur l'amitie reproduisent les modeles de l'antiquite pour mettre en place une conception humaniste de l'amitie, fondee sur la vertu. En ce qui concerne l'amour inter-sexuel, le xve s. Deploie, par le biais de la culture universitaire, les idees naturalistes sur l'amour, revendiquees par a. De madrigal qui part d'une erotisation de tels arguments pour arriver a etablir la specificite de l'amour humain, foncierement esthetique. La theorie amoureuse signifie aussi la systematisation du savoir sur l'amour : astrologie, philosophie de l'homme, magie. De meme, la medecine est susceptible d'isoler scientifiquement le phenomene amoureux et transmettre impunement un savoir erotique. Au xve s. , la culture universitaire penetre les milieux laics de la cour et modifie sensiblement les conceptions de l'amour. Ainsi peuvent etre determinees les differentes tendances litteraires au sujet de l'amour.

  • Titre traduit

    The philosophy of love in 15th century spain


  • Résumé

    The research on the theoretical foundations of the discourse of love in 15th century spain implies three different grounds of study : sacred love, love among kin, and political love ; the horizontal relations of equality (friendship) and heterogene relations (intersexual love). Sacred love knows the progressive abandonment of individual mysticism in favor of a social vision of religious love. The discourse of love among kin provides a theoretical justification of the hierarchic representation of society. The xvth. Century brings about an evolution of the political models : the feudal idea of love as the most important political bond loses its force either to solely represent a knightly ideal or to become one of the safeguards of the new monarchic models. Prior to the 15th century the idea of friedship was developed by the didactic and judicials domains. This notions is perceived in didacticism as dangerous implying mistrust. In the judicial realm two different notions of friendship come face to face (common law and natural law). In the 15th century the discourse on friendship reproduces the models of antiquity inorder to develop a humanistic conception of friendship based on virtue. As concerns intersexual love, the 15th century develops, through scholarly knowledge, the naturalistic ideas of love, claimed by a. Madrigal who through the erotization of such arguments comes to establish the specificity of human love, which is essentially aesthetic. The theory of love also signifies the systematization of the knowledge of love : astrology, philosophy of mankind, magic. Likewise, medecine is capable of scientifically isolating the phenomnon of love and of transmitting an erotic knowledge with impunity. All these influences allow to establish the different literary tendencies about love.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (905 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Centre Doc Recherche (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : CIH T 1993 HEU (1-2)
  • Bibliothèque : Université Paul-Valéry. UFR 2. Bibliothèque d'Espagnol.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R 00620
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 16640-<1 À 3>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 1217
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.