Esthétique du film de silhouettes

par Pierre Jouvanceau

Thèse de doctorat en Sciences de l'art

Sous la direction de Marc Jimenez.

Soutenue en 1993

à Paris 1 .


  • Résumé

    Silhouette films are ainamted films which show articulated figures, cut in a bidimensional material. Necessarily lit against the light, silhouettes always present a completely black surface on a luminous background. They express thelmselves essentially through outline and movement. These representative constraints come up at all steps of the filming process : background, framing, storyboard and editing obey codified rules where we can guess the responses, often original, brought by animators to the crucial problems of the impression of reality and the impression of depth. They also determine, from one film to the other, from one author to the other, very homogenous aesthetics, of astonishing temporal stability. This constancy allows to bring the silhouette film to be a real film genre for itself ; but, in return, it makes it often perceived as a fixed style. Yet, many examples show that it has always been able to evolve - even if this evolution is timid, because of the limits which are specific of the representation type on which it is based.

  • Titre traduit

    Aesthetics of sihouette film


  • Résumé

    Les films de silhouettes sont des films d'animation mettant en scene des figures articulees, decoupees dans un materiau bidimensionnel. Necessairement eclairees a contre-jour, les silhouettes presentent toujours une surfance totalement noire sur un fond lumineux. Elles s'expriment essentiellement par le contour et lme mouvement. Ces contraintes representatives rejaillissent a tous les stades du processus filmique : decor, cadrage, plans et montage obeissent a des regles codifiees ou se devinent les reponses, souvent originales, apportes par les animateurs aux problemes cruciaux de l'impression de realite et l'impression de profondeur. Elles determinent egalement, d'un film a l'autre, d'un auteur a l'autre, une esthetique tres homogene, d'une etonnante stabilite temporelle. Cette constance permet d'eriger le film de silhouettes en genre cinematographique a part entiere ; mais en contrepartie, elle le fait souvent percevoir comme un genre fige. Pourtant, de nombreux exemples montrent qu'il a toujours su evoluer - meme si cette evolution est timide, en raison des limites propres au type de representation sur lequel il se fonde.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (431 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 93 ! 78
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 16705

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 1055
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/974
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.