Éléments d'une physique du langage

par Bernard Lacorre

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Olivier Bloch.

Soutenue en 1993

à Paris 1 .


  • Résumé

    Theories of language are based on very different principles. Within the semiotic triangle (idea, word and ming), they can, in order to caracterise signification, give prominence either to the idea - they may then be called "logics" - or to the word - we shall call them "symbolics" -, or to the thing - we shall call them "physics". The investigation of these various systems will lead as to favour those which by calling into question the principle of the arbitrarious of the sign give the latter the status of a signal. The most notable of them, in this respect, is that of auguste comte. We propose therfore to apprehend signification according to the relationships which man is naturally led to maintain with nature, and language as a system regulating such relationships. Although positive knowledge always has means of formulation and communication at its disposal which one more profound and accurate than those offered by natural languages, the letter remain indispensable both to discurs and to found the relations of such knowledge to ourselves and nature. Language has a dialectical function, which is what makes it an essentiel human characteristic ; tis natural constitution ensures us that dialectic is not idle speculation.


  • Résumé

    Les theories du langage reposent sur des principes tres differents. Dans le triangle semiotique, elles peuvent privilegier, en vue de caracteriser la signification, soit l'idee - on peut alors les appeler des logiques -, soit le mot - on les appellera des symboliques -, soit la chose on les appellera des physiques. L'examen de ces divers systemes conduit a prendre parti en faveur de celui qui, recusant le principe de l'arbitraire du signe, donnent a ce dernier le statut d'un signal. Le plus remarquable, a cet egard, est celui d'a. Comte. On propose alors de comprendre la signification d'apres les rapports que, par nature, l'homme entretient avec la nature et le langage comme un dispositif de regulation de ces rapports. Bien que les savoirs positifs disposent de moyens de formulation et de communication plus puissants et plus exacts que ceux qu'offrent les langues naturelles, ces dernieres demeurent indispensables pour discuter et fonder le rapport de ces savoirs a nous-memes et a la nature. Le langage - et c'est en cela qu'il est proprement humain - a une fonction dialectique ; sa constitution naturelle nous assure que le dialectique n'est point oiseuse speculation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (319 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 93 ! 83
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 16707

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 1115
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.