Regulation de l'expression genique par l'hormone de croissance dans les preadipocytes de la lignee ob1771 : messagers secondaires et tertiaires

par SYLVIE BARCELLINI-COUGET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Gérard Ailhaud.

Soutenue en 1993

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Au cours de ce travail, les mecanismes d'action de l'hormone de croissance (gh) dans la regulation de l'expression des genes ont ete etudies. Le modele cellulaire qui a servi a cette etude est la cellule de la lignee adipocytaire ob1771, dont la differenciation en adipocyte mur necessite la presence de gh a des concentrations physiologiques. Des travaux anterieurs, effectues au laboratoire, ont montre que deux genes sont rapidement regules par gh: le proto-oncogene c-fos dont l'expression est regulee en quelques minutes, via l'activation de la voie pkc, et le gene igf-i dont l'expression est regulee en quelques heures par un mecanisme encore inconnu. Un nouveau gene dont l'expression est regulee par gh en quelques heures a ete identifie: le gene de la lipoproteine lipase (lpl). Pour la premiere fois, un mecanisme de regulation transcriptionnelle du gene de la lpl, en partie grace a l'activation de la voie pkc, a ainsi ete mis en evidence. La regulation de l'expression de ce gene par gh est d'autre part inhibee par de nombreux facteurs seriques ainsi que par la presence d'ions calcium, libres dans le cytosol. L'etude de l'oncogene c-fos a permis de mettre en evidence l'existence de mecanismes tout a fait originaux de regulation de l'expression de ce gene. L'activation de l'oncogene c-fos par gh, dans les cellules de la lignee ob1771, requiert des sequences cis-regulatrices, sans doute specifiques de l'hormone, dans la mesure ou les elements sre et tre, souvent impliques dans les reponses aux facteurs de croissances, ne sont pas suffisants pour l'obtention d'une reponse complete a l'hormone. Le mecanisme qui conduit a la repression du gene, environ 30 minutes apres son activation, ne fait intervenir ni la proteine c-fos neosynthetisee ni un blocage a l'elongation, comme cela avait ete demontre pour differents inducteurs du gene. Dans la mesure ou la proteine c-fos fait partie du complexe de transcription ap-1 et dans la mesure ou les deux genes c-fos et lpl sont regules par gh, via l'activation de la voie pkc, l'hypothese que la proteine c-fos puisse etre impliquee dans la regulation de la transcription du gene lpl par gh a ete emise. Cette hypothese a ete confirmee et montre, pour la premiere fois, que l'activation transcriptionnelle d'un gene par gh est relayee par celle d'un proto-oncogene: la proteine c-fos est un des messagers tertiaires d'action de l'hormone. L'activation du proto-oncogene jun b par gh, dans les cellules de cette lignee corrobore ce resultat et montre que la formation de l'heterodimere c-fos/jun b pourrait former un complexe de transcription ap-1


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 268 P.
  • Annexes : 602 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.