La representation dans "moby dick"

par BEATRIX LEGERSTEE PERNELLE LEGERSTEE

Thèse de doctorat en Études nord-américaines

Sous la direction de Maurice Couturier.

Soutenue en 1993

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Des nombreux tableaux et gravures evoques dans le texte jusqu'aux tatouages et autres hieroglyphes, moby-dick est un roman marque par la multiplicite des representations. Il semble que la representation litteraire soit regie par la loi du narcissisme, qui regle tous les doubles et les jeux de miroir presents dans la fiction melvilienne. L'ecriture permet en effet au moi de se representer selon un processus qui, detruisant la plenitude narcissique de l'infans, contribue en meme temps a la constitution du sujet. Mais la lettre en tant que trace ecrite est loin d'etablir une correspondance pre-etablie avec ce qu'elle designe, laissant ainsi la place a une indetermination fondamentale. Cette conception contribue a la deconstruction d'une vision traditionnelle ontotheologique de la production de l'ecriture. La question de la representation ne peut etre separee de celle de la signification et du dechiffrement des signes, moby-dick mettant en scene les processus interpretatifs mis en oeuvre face a une image ou a un texte. Le sens n'est pas donne a l'avance mais reste a construire par l'interprete : le texte de melville peut a ce titre etre considere comme la representation d'un systeme linguistique, en l'occurrence la theorie enonciative de culioli.


  • Résumé

    Whether it deals with paintings and etchings or hieroglyphics, the novel is marked by a multiplicity of representations. Literary representation turns out to be under the rule of the principle of narcissism, which governs all the duplicates and mirroring effects in melville's fiction. The play of the writing allows the representation of the self according to a process which destroys the narcissistic plenitude of the "infans" subject but contributes at the same time to constitute the subject. But as a written mark, the letter is far from establishing a pre-determined relation with the object it refers to, and allows a fundamental indeterminacy. Such a conception contributes to the deconstruction of a traditional and theological vision of the production of the writing. The problem of representation cannot be separated from that of meaning and of the deciphering of sings. Moby-dick shows the process of the interpretation of an image or a text : meaning is not given, but has to be constructed by the interpret. In this sense melville's text can be considered as the representation of a linguistic system, in this case culioli's enunciative theory.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.