La politique sportive de la France (1981-1991) : changements de paradigmes et ruptures épistémologiques

par Christian Noir

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Jean-Marie Rainaud.

Soutenue en 1993

à Nice .


  • Résumé

    La politique sportive de la france a fonctionné, depuis les années 40 jusqu'aux années 80, sur les base du "tout politiques". A partir de cette epoque, un nouveau type de normalisation se met en place, "l'economisme", qui , dans sa prétention a expliqué et a régulé les rapports sociaux, n'est pas sans rappeler la dérive idéologique de la période du "out politique". Malgré ses inconvenients liés principalement à l'arrivée massive de l'argent dans le sport, l'introduction du paradigme economique aura eu le merite de servir de détonateur et de révélateur. En particulier, l'organisation du sport sur la base d'une "3eme voie" censée maintenir un équilibre entre l'etat et la sociéte civile, a volé en éclats. Plus que d'un simple changement de politique, les années 80 auront donc été les témoins d'une rupture avec le modèle classique de la politique sportive. Celle-ci, qui se proposait d'agir sur la société au nom de valeurs supérieures, doit désormais composer avec la réalité et faire de l'action publique et plus particulièrement des politiques publiques sportives, des instruments destinés à satisfaire des besoins d'intérêt généraux ou particuliers et à gérer les rapports sociaux de ce secteur dans le sens d'une plus grande efficacité.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (312 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliographiques en bas de page

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Droit et Science politique.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 93NICE0005
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.