Les banques comme agents d'allocation, de controle, et de coordination des investissements

par JEAN DANIEL GUIGOU

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Luc Gaffard.

Soutenue en 1992

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these a pour but principal d'"evaluer" l'impact des banques et autres intermediaires financiers sur les decisions reelles et financieres des formes. Cette "evaluation" se veut a la fois descriptive et prospective. En effet, sont avances, non seulement, les moyens que possedent les banques pour influencer l'economie, mais aussi, comment les etendre et les rendre plus efficaces. Cette "evaluation" se veut aussi comparative. La finance internediee (indirecte) a des avantages et des incovenients par rapport a la finance directe. Le chapitre 1 avance que les firmes detiennent de la monnaie et des actifs liquides pour eviter que les contraintes financieres externes, resultant de l'asymetrie informationnelle sur les marches de capitaux, soient effectives. Ces problemes de liquidite semblent etre inexistants pour les firmes qui ont une relation etroite avec une banque-actionnaire. Le chapitre 2 suggere que les banques sont plus a meme que les actionnaires a resoudre les problemes lies a la separation de la propriete et du controle des firmes modernes. Les decisions de liquidation prematurees et inefficientes sont moins nombreuses lorsqu'une banque-actionnaire controle la firme en situation de detresse financiere. Le chapitre 3 soutient que les relations d'exclusivite entre une banque et une firme sont basees sur des arrangements implicites que renforce un actionnariat croise entre les deux parties, et agissent sur l'horizon d'investissement des firmes.


  • Résumé

    The main aim of this thesis is to "evaluate" the impact of banks and other financial intermediaries on firms' real and financial decision. This "evaluation" wants to be both descriptive and prospective. Indeed, not only are advandec the means that banks possess to influence the economy, but also how to extend and to make them more efficient. This "evaluation" wants to be also comparative. Intermediated (indirect) finance has both advantages and inconvenients with respect to direct finance. Chapter 1 arguen that firms hold money and liquid assets to avoid external financial constraints, resulting from asymetrical information on capital markets, to be effective. These liquidity problems seem to be inexistant for firms with a close relationship with a bank-cum-stockholder. Chapter 2 suggests that banks are better suited than shareholders to solve the problems related to the separation between ownership and control of modern firms. Prematuratef and inefficient liquidation decisions are fewer when a bank-cumstockholder controls the firm in a situation of financial distress. Chapter 3 holds that the relationships of exclusivity between a bank and a form are based on omplicit arragements that cross-shareholdings between the two parties reinforce, and act on the investment horizon of firms

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section de Saint-Jean d'Angély.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.