Donnees sur la cytotoxicite de differents actifs et additifs cosmetiques sur fibroblastes humains - essais de peau reconstituee comme modele ex vivo

par PIERRE RIVALLAND

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Yannick de Roeck-Holtzhauer.

Soutenue en 1993

à Nantes .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons cherche a mettre au point une methode alternative a l'experimentation animale dans la recherche d'un pouvoir irritant des produits cosmetiques, tant au niveau matieres premieres que produit fini. Notre but etait a la fois d'obtenir une methode quantifiable donc objective, et surtout extrapolable a l'homme. Pour cela nous avons realise des tests de cytotoxicite de differents actifs et additifs utilises en cosmetologie. Nous avons effectue ces tests dans un premier temps, sur des cultures monocouches de fibroblastes humains obtenus par cultures d'explants de peau humaine. Nous avons ainsi compare les resultats obtenus selon deux techniques colorimetriques, l'une explorant l'integrite membranaire qui est le test au rouge neutre et l'autre la fonction mitochondriale qui est le test au mtt. Ces tests ont ete d'abord effectues sur une gamme de concentrations qui nous a permis de determiner celle pour laquelle la cytotoxicite est de 50 %. Cette concentration a ete alors testee avec des temps de contact allant de une a vingt minutes pour verifier que l'action du toxique sur les cellules se manifeste rapidement et ne necessite pas un essai superieur a trente minutes comme cela est souvent pratique. Inversement, nous avons evalue l'action protectrice de la superoxyde dismutase (d'origine bovine, actuellement commercialisee, ou dans des extraits algaux realises au laboratoire) vis a vis des radicaux libres sur les fibroblastes et ce par la methode au mtt. Les resultats montrent que ces tests sont fiables, mais aussi bien pour le test au rouge neutre que pour le test au mtt, nous avons trouve pour certains actifs et en particulier les detergents, une toxicite tres superieure a celle observee in vivo et l'extrapolation au vivant et a l'homme devient alors difficile. Nous avons pense ameliorer la predictivite des tests de toxicites en les effectuant sur un modele de peau reconstituee (keratinocytes sur collagene additionne de fibroblastes) qui nous semble plus proche de l'organe vivant, en particulier, par la presence de cellules differenciees reproduisant la couche cornee. Nous avons realise quelques premiers tests de toxicite sur ce modele de peau humaine


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 169 P.
  • Annexes : 96

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 93 NANT 2085
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 93 NANT 2085
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.