Phases incommensurables (mx)#n(tx#2)#m avec m=pb, sn; t=ti, nb; x=s, se et m=1 et 2

par CHRISTOPHE AURIEL

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Alain Meerschaut.

Soutenue en 1993

à Nantes .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les composes (mx)#n(tx#2)#m avec m=pb, sn; t=ti, nb, ta et x=s, se, (m=1 ou 2) etudies durant ma these constituent une nouvelle famille ou l'on retrouve les caracteristiques generales des structures composites (les entites tx#2 alternent regulierement avec celles de mx). Une faible interaction mutuelle lie ces feuillets. En raison de cette interaction, les atomes a l'interface se reordonnent conduisant ainsi a une modulation de chaque sous-structure. Une etude basee sur le concept de cristal composite (affinement sur des mailles distinctes) nous a conduit a des structures moyennes. Cette approche est une base suffisante pour decrire la structure complete dans le cadre de la theorie des groupes de super-espace, qui est la seule veritable solution pour de telles structures. Cette description sera aussi presentee, avec l'affinement de pbnb#2s#5 en groupe de super-espace. La caracterisation de ces nouvelles phases nous a naturellement conduit a passer des composes monocouches (m=1) aux composes bicouches (m=2) et de distinguer 2 groupes suivant l'environnement du cation t. Lors de ces determinations structurales nous avons aussi observe l'existence de polytypisme pour pbnb#2s#5. Ces phases presentent aussi des proprietes physiques interessantes et diverses. Par exemple, l'evolution des proprietes electriques en fonction de t et du mode d'empilement des feuillets tx#2 montre une forte correlation structure-proprietes physiques. Ces dernieres tres similaires a celles observees dans les intercalaires m#xtx#2 nous permettent d'apprehender ces phases comme un cas limite d'intercalation. La presence de sites disponibles dans la lacune de van der waals (dans les composes bicouches), nous a permis aussi d'envisager une chimie d'intercalation pouvant modifier certaines proprietes de ces composes. Une etude menee en spectroscopie de perte d'energie nous a permis, de suivre l'evolution electronique de la structure hote et du metal intercale, et de localiser les ions lithium


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 147 P.
  • Annexes : 89 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 93 NANT 2072
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 93 NANT 2072
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.