Contribution à la modélisation de la réactivité dans les macromolécules biologiques

par Vincent Thery

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Louis Rivail.

Soutenue en 1993

à Nancy 1 .


  • Résumé

    Cette thèse présente une nouvelle méthodologie mixte quantique/classique, dans le but d'étudier un processus chimique dans une macromolécule biologique. La méthode LSCF (local self consistent field), a été développé afin de traiter un sous-système (site actif d'une protéine) à l'aide des méthodes de la chimie quantique, alors que le reste de la macromolécule est traite de façon classique. L'idée novatrice de cette méthode, est de ne pas isoler chimiquement le sous-système quantique du sous-système classique, afin de conserver une certaine continuité de la chaine polypeptidique en vue d'appliquer ultérieurement la mécanique moléculaire sur l'ensemble de la macromolécule. La méthode LSCF est ensuite testée sur un tetrapeptide gly-arg-glu-gly dans lequel le processus de transfert intramoléculaire de proton est étudié, puis sur une macromolécule biologique, la dihydrofolate réductase. Enfin le problème de la variation de PKA de l'histidine du lysosyme de phage t4 est abordé

  • Titre traduit

    Contribution to the modelisation of the reactivity in biological macromolecules


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (120 p.)
  • Annexes : 86 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.