Dégradation par l'eau et la chaleur des résines urée-formol

par Catherine Martin-Biegalke

Thèse de doctorat en Sciences du bois

Sous la direction de Daniel Masson.

Soutenue en 1993

à Nancy 1 .


  • Résumé

    La plus importante limitation à l'emploi des résines de collage urée-formaldehyde, modifiées ou non, réside dans leur faible résistance à l'eau. Dans ce travail, nous avons étudié l'influence de l'exposition à la vapeur d'eau sur certaines caractéristiques (résistance à la dégradation thermique, structure chimique et cristalline, propriétés thermomécaniques) des résines réticulées en absence ou présence de bois. Nous nous sommes particulièrement attachés à l'aspect cinétique des évolutions et l'analyse de l'incidence de la formulation des résines sur leur résistance à l'hydrolyse. Par l'emploi de techniques d'analyse complémentaires (calorimétrie différentielle à balayage (dsc), spectrophotométrie infrarouge à transformées de fourrier (ftir), analyse thermomécanique (tma) ou diffractométrie des rayons x) nous avons montré l'influence du rapport molaire f/u, de l'ajout de mélamine et de la présence du matériau bois sur la durabilité des produits étudiés. Nous avons également pu mettre en évidence les fonctions chimiques les plus sensibles à l'hydrolyse et proposer des mécanismes de réactions qui, à terme, aboutissent toutes à une libération de formaldéhyde.

  • Titre traduit

    Hydrolytic and thermal degradation of urea-formaldehyde resins


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (226 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : SC N1993 187
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.