Le chêne (quercus robur l. ) in vitro : propagation, mode de croissance

par Bertrand Juncker

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Michel Favre.

Soutenue en 1993

à Nancy 1 , en partenariat avec Université Henri Poincaré Nancy 1. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Des protocoles couvrant l'ensemble des étapes de la micropropagation depuis le conditionnement des pieds-mères, et l'introduction in vitro des explants primaires jusqu'à l'enracinement et le sevrage des plantules, ont été mis au point, en attachant une attention toute particulière à l'obtention d'un clonage efficace à long terme à partir de matériel juvénile et adulte. A cette occasion, des variations du mode de croissance des pousses développées in vitro correspondant à une disparition progressive de la croissance rythmique endogène caractéristique de l'espèce, ont été observées. L'étude des conditions permettant leur apparition a montré le rôle primordial de la BA, en présence de BA, l'importance de l'alimentation azotée en tant que facteur de contrôle du modèle de croissance. La réalisation de bilans azotes (n total, n insoluble, n soluble, n minéral, acides aminés et amides libres) au sein des vitroplants, a permis d'associer l'apparition des différents modes de croissance décrits à une accumulation d' n soluble (no#3#, nh#4#+, asparagine, arginine, proline) dans les tiges feuillées, indépendamment des effets induits par l'introduction in vitro elle-même. Ces dosages ont également montré l'importance du cal basal qui assure l'interface entre le milieu de culture et la tige feuillée. Diverses hypothèses permettant d'expliquer le rôle de l'azote dans les mécanismes de contrôle de la croissance rythmique du chêne, ont été proposées

  • Titre traduit

    The oak (quercus robur l. ) in vitro : propagation, shoot growth pattern


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 206 ref.

Où se trouve cette thèse ?