Variabilité génétique des populations de "Plasmodium falciparum"

par Souha Ben Abderrazak

Thèse de doctorat en Physiologie et biologie des organismes et populations

Sous la direction de Michel Tibayrenc.

Soutenue en 1993

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons analyse par electrophorese d'isoenzymes (7 a 12 loci) le polymorphisme genetique de 5 populations (113 stocks) du plasmodium falciparum, l'agent de la forme la plus severe de paludisme. Les resultats ont ete interpretes en termes de genetique des populations, dans le but d'analyser la structure des populations naturelles de ce parasite. Un fort desequilibre de liaison apparait dans trois des populations etudiees, ainsi que dans l'echantillon global. Une quatrieme population montre egalement des indices de desequilibre, quoique dans une moindre mesure. Une seule serie n'a montre aucune deviation par rapport aux predictions de la panmixie. Ces resultats ne sont explicables, ni par la structuration geographique des populations, ni par la selection naturelle. L'hypothese la plus parcimonieuse pour rendre compte de nos donnees est l'existence d'une propagation uniparentale chez p. Falciparum dans certaines circonstances. De forts indices d'autofecondation peuvent expliquer ce resultat. La structure des populations naturelles de plasmodium falciparum et le mode de reproduction du parasite ont des consequences importantes sur l'epidemiologie de la maladie. Le modele subclonal ou partiellement clonal que nous proposons ici est radicalement different, quant a ses implications taxonomiques et epidemiologiques, du modele potentiellement panmictique qui avait ete propose pour p. Falciparum. En effet, si des lignees parasitaires subissent une propagation uniparentale, elles se comportent comme des clones, et gardent intactes leurs caracteristiques genetiques d'une generation a l'autre, tandis que le patrimoine genetique de chaque genotype fait l'objet d'un brassage energique a chaque generation dans le cas du modele potentiellement panmictique. Les problemes poses sont: (a) la nature du processus de reproduction uniparentale; (b) l'importance respective des cycles sexues et asexues; (c) la stabilite dans l'espace et dans le temps des lignees uniparentales

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [8], 81, [55] f
  • Annexes : Bibliogr.: f. 68-81

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 93.MON-13
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.