Contribution à l'étude du droit d'ingérence : l'assistance humanitaire et la protection des droits de l'homme face au principe de non-intervention en droit international contemporain

par Alain Didier Olinga

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Frédéric Sudre.

Soutenue en 1993

à Montpellier 1 , en partenariat avec Université de Montpellier I. UFR Droit (autre partenaire) .


  • Résumé

    Le droit d'ingerence, evoque depuis quelques annees par des auteurs de la doctrine juridique internationale pour renforcer l'action humanitaire internationale et la protection internationale des droits de l'homme, semble aujourd'hui poser plus de problemes qu'il n'en resout. La pertinence theorique du concept n'est pas etablie de facon satisfaisante. Sa consecration normative aux nations unies demeure incertaine et controversee, sa traduction problematique. Entre le retour a la pratique recusee quasi-unanimement des interventions d'humanite et la dilution dans une pratique de la securite collective reactivee par les changements internationaux acutels, le droit d'ingerence en tant qu'institution autonome nouvelle a encore du mal a trouver ses marques, a se donner une physionomie propre. Son avenir, d'ores et deja, parait en sursis, voire compromis.

  • Titre traduit

    Contribution to the study of the right of interference. (humanitarian assistance and human rights protection facing the principale of non-interference in contemporary international law)


  • Résumé

    The right of interference, conceived since few years by authors in international law to strengthen the international humanitarian action and the international protection of human rights, appears today to create more problems than it solves. The theoritical pertinency of the concept is not yet established in a satisfactory way. Its normative elaboration by united nations still remains uncertain and controversal and its material execution problematical. Between the return to the quasi-unanimously rejected prostice of humanitarian interventions and the dilution in a collective security practice reactivated by actual changes in the world, the right of interference as a new autonomous institutions still have to find its marks, to give itself a distinctive aspect. Its future already seems in delay and even compromise.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 486 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 425-472

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MAG.4°748
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1993 OLI

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque de recherche juridique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MICROF/OLI
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1131-1993-24
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.