James Joyce, de "Dubliners" à "Ulysses" : modernité du baroque

par Chantal Fourer

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Bernard Toulet.

Soutenue en 1993

à Limoges .


  • Résumé

    La these se propose de montrer que l'oeuvre de joyce emprunte, consciemment et inconsciemment, a l'esthetique et aux pratiques artistiques du baroque en les renouvelant les modernisant. Le baroque euphemise, proche des origines du mouvement, a l'expression quelque peu balbutiante des nouvelles de dubliners, puis le baroque proliferant et "distancie", post-moderniste avant l'heure de ulysses informent l'oeuvre dans son ensemble. Est toutefois exclus de notre etude finnegan's wake qui exacerbe et complexifie la vision baroque en explorant de vertigineux abimes linguistiques et mythiques. Dans ulysses, mais aussi dans giacomo joyce ou les poemes de chamber music, joyce propose impose le depassement, la subversion du langage et de la vision classique, en une demarche qui calque et prend ses distances avec celle des poetes francais du 17e siecle, des musiciens baroques, ou des architectes espagnols, en integrant les techniques et les images de la modernite. Son choix de certaines figures mythiques, son usage des effets de miroirs et de trompe-l'oeil, son retour a la metaphore-anamorphose puisent aux sources du baroque et le renouvellement, sur le mode ludique et parodique. Un vaste panorama mythographique, entrelacant figures ornementales et masques emblematiques de vie et de mort, laisse emerger la figure d'un eros baroque du 20e siecle. Unifiant ainsi la tradition et la novation, annoncant a bien des egards les visions et le techniques de la litterature post-moderne de france ou des ameriques.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Through baroque art appeared in specific historical conditions, modern critics consider that the baroque vision and baroque forms of expression have outlived the conditions of their birth. Joyce's work may be interpreted in the light of that enduring tradition. It seems to derive from the baroque aesthetics, to renew, to modernize it. The shor-stories of dubliners evolve from a euphemized baroque to more ornemental forms, which are turned in ulysses into a monstrous proliferation of figures and situations. The world of ulysses, as well as that of chamber music, and even giacomo joyce is a world of games of displacement, mirror effects, labyrinthine quests, illusory devices, make-believe, etc. . . Joyce's work transcends its origins. Subverts both classical language and classical vision. A whole network of mythic figures, embedding ornemental and emblematic masks of life and death (including the dominant one of eros), structures and unifies joyces's work. As a tentative of synthetic unification, ulysses establishes a link between tradition and renewed visions, foretelling the linguistic and stylistic experimentations of finnegan's wake and post-modernist literature.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 477 f.; 29 cm
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèques). Faculté des Lettres et des Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 043:820(415) JOYCE 8
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.