Les stereotypes socio-litteraires du roman-feuilleton. Etude de cas : les feuilletons du siecle de mil huit cent trente six a mil huit cent quarante huit

par Jean-Claude Azoumaye

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Claude Vareille.

Soutenue en 1993

à Limoges .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'histoire litteraire correspond depuis quelques annees avec une sorte d'histoire des mentalites, des idees, de la societe. De par sa dimension esthetique, la litterature passe pour etre un document privilegie, offrant un reflet a peine transpose de l'histoire. Or, la place qu'occupe le roman-feuilleton dans la vie socio-culturelle des gens de la monarchie de juillet tient fondamentalement a ce qu'il fait vivre au lecteur l'histoire d'un ou des personnages qui representent l'image conventionnelle de la societe, c'est-a-dire qui concentrent en eux la vie, les passions, les prejuges et les truismes d'une epoque. A travers ces representations, le roman-feuilleton se devait de vehiculer un certain nombre de fantasmes, d'obessions et de cliches de la societe issue de la revolution; il se devait de faconner plus ou moins profedement la mentalite de ses lecteurs. D'ailleurs, toute representation de l'habitus social coincide avec l'engendrement de ses isotopies stereotypees. Cessles-ci sont des unites de signification qui, enoncees dans un texte (ou titre), renvoient a un ensemble de codes socio-culturels courants a une epoque. L'etude des stereotypes socio-litteraires du roman-feuilleton permet donc d'analyser un contenu de mentalite, un habitus social, un etat de culture, de croyances, de presupposes des lecteurs.

  • Titre traduit

    The socio literary stereotypes of the serialised novel. Case study : serialised novels of "Le Siècle", eighteen thirty six to eighteen forty eight


  • Résumé

    For several years, literary history has been linked to a sort of history of society's attitudes and ideas. Though its aesthetic dimension, literature is regarded as a privileged record, offering a barely distorted reflection of history. Now, the position which the serialised novel holds in the social and cultural life of the citizens of the "monarchie de juillet" sterns basically from the fact that it brings to life for the reader the story of one or several of the characters who present a conventioanal picture of society, who epitomise the way of life, the passions, prejudices and truisms of a period. Trhough these characterisations, the serialised novel ought to convey a certain number of fantasies, obsessions and cliches belonging to the society which emerged from the revolution; it ought to mould, more or les profoundly, the attitudes of its readers, by presenting them with a world which is sublimated. Moreover, every portrayal of the social habitus coincides with the creation of its stereotyped isotopies. These are the units of meaning which set out in a text (or a title) in the form of presuppositions, refer to a corpus of socio-cultural norms current at the time. Therefore, this study enables us to analyse a particular mentality, a social habitus, the culture, the beliefs and presuppositions of readers.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (381 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 340-359. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GF 03356

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1993LIMO0503
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.