Etude cinétique des processus de dégradation thermique de la méthyl cétone, de l'acétate d'éthyle, de l'isopropanol, du n-hexane et du toluène entre 600 et 900° C en vue de leur incinération

par Michel Klaeyle

Thèse de doctorat en Spectrochimie, molécules, solides, réactivité

Sous la direction de Jean-Pierre Sawerysyn.

Soutenue en 1993

à Lille 1 .


  • Résumé

    Le but de ce travail est de contribuer à une meilleure compréhension des processus de dégradation thermique de composés organiques volatils utilisés comme solvants dans l'industrie, ainsi que de déchets industriels polymériques. Une étude bibliographique présente la problématique déchets et pollution atmosphérique sous ses divers aspects scientifiques et réglementaires, passe en revue les différentes techniques de traitement de déchets et de limitation des émissions de polluants atmosphériques, et examiné plus particulièrement les méthodes d'incinération aussi bien sur la plan théorique que technologique. Nous avons conçu et développé une installation expérimentale permettant l'étude des processus responsables de la dégradation thermique de composés purs ou de mélanges, solides, liquides ou gazeux. Les divers paramètres de marche sont visualisés en temps réel sur un micro-ordinateur. Une méthodologie a été mise au point pour l'identification et le dosage chromatographique des produits de combustion. L'incinération de cinq solvants utilisés industriellement a été étudiée. Il s'agit de la méthyl éthyl cétone, de l'acétate d'éthyle, de l'isopropanol, du n-hexane et du toluène. Les conditions paramétriques envisagées sont : le temps de séjour, la température et la concentration initiale en solvant. Les conditions optimales d'incinération ont été déterminées et les produits majoritaires intermédiaires et finals ont été identifiés et dosés pour chacun des solvants étudiés. Un schéma réactionnel est proposé pour expliquer leur formation. Un mécanisme cinétique comportant 44 espèces chimiques et 238 réactions a été mis au point dans le cas de l'incinération de l'isopropanol. L'accord entre expérience et modélisation est satisfaisant pour des températures comprises entre 600 et 900 °C


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XVIII-304 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1993-222
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.