Formation d’imbrûlés solides lors de la combustion des fuels lourds

par Lars Witzel

Thèse de doctorat en Chimie physique appliquée à l'environnement

Sous la direction de Pierre Moszkowicz.

Soutenue en 1993

à Lyon, INSA , dans le cadre de École Doctorale de Chimie (Lyon) , en partenariat avec LCPAE – Chimie Physique Appliquée et Environnement (Lyon, INSA) (laboratoire) .


  • Résumé

    Les préoccupations environnementales amènent à des limites réglementaires d'émission de plus en plus sévères pour la combustion des fuels lourds. Notre objectif est de déterminer les possibilités de prédiction des imbrûlés solides émis par les chaudières industrielles. Dans un premier temps, des gouttelettes de fuel lourd sont pyrolysées dans un tube à chute en milieu inerte pour obtenir des particules solides (des sphères creuses appelées cénosphères). Le rapport massique, cénosphères/fuel injecté est établi. Dans un deuxième temps la réactivité à l'air est mesurée par analyse thermogravimétrique. Les résultats obtenus (rapport massique cénosphères/fuel injecté, réactivité et température d’inflammation des cénosphères peuvent suffire pour assurer le suivi d'une production d'un fuel et pour tester l'efficacité d'un additif de combustion. Un modèle de simulation de la pyrolyse rapide d'une gouttelette de fuel lourd et de la formation d'une particule solide a été développé.

  • Titre traduit

    = Particle formation from heavy fuel ail combustion


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    An enforced conscience toward the environment led too stricter emission limit regulations for the combustion of heavy fuel oil. This work is ta determine the possibilities for the prediction of solid emissions of industrial plants. In a first step fuel oil droplets are pyrolysed in inert gas while falling down a tube , to obtain solid particles (hollow spheres, called cenospheres). The mass ratio cenospheres/injected fuel is established. In a second step, the reactivity with air is measured by thermogravimetric analysis. The results (mass ratio cenospheres/fuel, reactivity and ignitions temperature of the cenospheres) may be sufficient to control the quality of one heavy fuel oil production and to test the efficiency of combustion additives. A model that simulates the fast pyrolysis of a heavy fuel oil droplet and the particle formation has been developed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (165 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.P. 153-158

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées (Villeurbanne, Rhône). Service Commun de la Documentation Doc'INSA.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C.83(1519)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.