Contribution à l'étude des strippeurs des réacteurs de craquage catalytique des coupes pétrolières

par Philippe Rivault

Thèse de doctorat en Génie des procédés

Sous la direction de Claude Laguerie.

Soutenue en 1993

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Dans le domaine du raffinage du pétrole, l'une des unités de conversion les plus importantes est le craquage catalytique en lit fluidisé (FCC). A l'intérieur de celle-ci, le strippeur est une zone connue seulement de manière empirique où le catalyseur, contr-balayé par de la vapeur d'eau, est débarrassé des fractions légères d'hydrocarbures. C'est l'organe régulateur de la circulation du catalyseur dans l'unité. Une amélioration du strippage doit conduire à de meilleurs rendements et qualité de produits ainsi qu'à l'allègement des contraintes de fonctionnement. Le strippage du catalyseur est abordé en 1er lieu sur le plan chimique avec l'évolution cinétique des hydrocarbures entraînés et de la qualité des produits du craquage où il apparaît que le coke est une espèce réactive qui peut se transformer en gaz et en coke plus réfractaire avec la durée du strippage. En second lieu, est étudié l'aspect physique à travers le fonctionnement des lits fluidisés bullants. Des mesures d'efficacité de strippage utilisant des traceurs gazeux sont reliés aux propriétés des bulles dans cette zone. Le mécanisme d'échanges entre les bulles et la phase émulsion de catalyseur et de gaz est traité selon un modèle de transfert de matière conventionnel en lit fluidisé biphasique. Ces travaux s'appuient sur des expérimentations en micro-réacteurs et en maquette froide de grandes dimensions calqués sur les unités industrielles, ainsi que sur la mise au point de méthodologie, procédures et techniques d'études originales

  • Titre traduit

    Contribution to the study of fluidized catalytic craking unit's stripper of petroleum heavy cuts


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 194 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 180-190

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure d'ingénieurs en arts chimiques et technologiques. Service de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TG 1993 RIV
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.