La theatralisation de la parole dans l'oeuvre de villiers de l'isle-adam. Pour une poetique de l'enonciation villierienne

par Bertrand Vibert

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Pierre Glaudes.

Soutenue en 1993

à Grenoble 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Parole et theatre sont porteurs chez villiers d'une meme ambivalence qui brouille les criteres de l'illusion et de la realite. Dans un monde sans dieu, la "theatralisation" de la parole apparait des lors comme une tentative pour apporter une reponse esthetique a la crise du sens tout en l'exhibant. Se fondant sur le "dialogisme" bakhtinien et la pragmatique, cette etude se propose de montrer comment la parole de villiers met en scene les roles inscrits dans les enonces de la parole sociale afin de sauvegarder sa propre enonciation. A la fois critique, metalinguistique et poetique, cette parole ne preche pour autant aucune verite, ouvrant bien plutot l'ere mderne d'une indecidable ambiguite entre les postulations contraictoires de la croyance et de l'incredulite, du serieux et du non-serieux. C'est pourquoi la parole de villiers, "cruelle" et "inquieteuse" , ne legitime son enonciation qu'en accedant a l'absolu poetique du rire et du silence, ou elle s'abolit.


  • Résumé

    Verb and drama convey, with villiers, the same ambivalence that blurs the criteria of illusion an reality. In a world without god, the dramatisation of the verb hence appears as an attempt to provide an aesthetic answer to the crisis of meaning, while simultaneouslyexhibiting it. The purposeof this study, founded on bakhtin's dialogism and on pragmatism, is o show how villiers makes a display of the roles already inscribed in the words for social performance, in order to safeguard his own enunciation (the poetic verb versus the social or prosaic verb). At once critical, meta-linguistic and poetic, villiers'verb, however, does not preach any truth ; it ushers in , rather, the modern era of an unresolvable ambiguity between the contradictory movements of belief and disbelief, earnestness and non-earnestness. That is why villiers' verb, "cruel and "disquietous", legitimates its enunciation only in so far as it reaches the poetic absolute, laughter and silence, where it becomes abolished.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.