Etude des proprietes antioxydantes de nouveaux siderophores de synthese

par SAMAR RACHIDI

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Alain Favier.

Soutenue en 1993

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La desferrioxamine (desferal), chelateur puissant du fer ferrique, est un siderophore de type hydroxamique derivant du microorganisme streptomyces pilosus. Ce produit est actuellement tres largement utilise en clinique dans le traitement des surcharges en fer. Malheureusement, il presente certains inconvenients. En dehors de son prix eleve, il ne peut etre administre que par voie parenterale, souvent douloureuse. De plus, sont utilisation prolongee entraine une toxicite auditive et oculaire tres importante. Par contre, la desferrioxamine chelate les ions ferriques qui peuvent potentiellement participer aux reactions radicalaires oxygenees mediees par le fer en produisant les radicaux hydroxyles et des dommages cellulaires. Une nouvelle serie de siderophores a ete synthetisee en vue de remplacer la desferrioxamine dans ses applications cliniques. Trois molecules de derives diphenoliques (tbpans, tbpas et tbpdas) ont ete rendues hydrosolubles par sulfonation. Une etude biochimique s'est imposee pour evaluer l'effet de ces produits vis-a-vis des reactions radicalaires. Le fer plasmatique ultrafiltrable, la formation du radical hydroxyle par le systeme hypoxanthine/xanthine oxydase et la peroxydation lipidique d'un acide gras polyinsature (acide linoleique), de liposomes, de membranes de globules rouges et d'homogenats tissulaires de foie de rats ont ete utilises pour evaluer la capacite de ces molecules a chelater le fer. Nos resultats montrent que ces chelateurs ont des effets qualitativement proches du desferal mais les proprietes chelatrices et antiradicalaires restent quantitativement inferieures a celles de ce dernier


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 207 P.
  • Annexes : 151 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.