Ecophysiologie du sapin (abies alba mill. ) dans les alpes francaises. Comportement hydrique, activite photosynthetique et composition biochimique des aiguilles

par PHILIPPE GUICHERD

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Bernard Souchier.

Soutenue en 1993

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le sapin, espece mal adaptee a la secheresse et reputee peu plastique vis-a-vis des conditions environnementales, se rencontre dans les alpes francaises depuis la zone externe humide jusqu'aux regions internes les plus seches. L'etude du fonctionnement hydrique de cette essence a ete abordee par un suivi journalier et saisonnier de la conductance stomatique, de la transpiration et du potentiel hydrique foliaire de rameaux en exposition sud, en liaison avec les conditions microclimatiques et edaphiques dans deux stations d'ubac climatiquement contrastees. Le sapin se caracterise par une sensibilite particulierement prononcee a la secheresse de l'air, ses stomates se refermant pour des vpd de 0,3 kpa. Ceci se traduit en station seche par un pic matinal de conductance stomatique atteint des 6 ou 7 h tu, la transpiration maximum ayant lieu plusieurs heures apres. Le potentiel hydrique foliaire ne s'abaisse en moyenne jamais au-dessous de -1,8 mpa. La conductance stomatique et la transpiration maximales chutent brutalement des que diminue le potentiel de base, le sapin bloquant quasiment tout echange gazeux quand celui-ci atteint seulement -1,1 mpa. Cette precocite de reaction revele une strategie typique d'evitement, jusqu'alors observee uniquement chez des essences nettement mieux adaptees a la secheresse. L'activite photosynthetique des aiguilles, mesuree a l'electrode a oxygene en conditions optimales, est fortement deprimee chez de jeunes sapins soumis a un stress hydrique estival (experiences sur arbres en pots), qui montrent en outre des chloroplastes dont l'ultrastructure est profondement bouleversee. Elle a tendance a augmenter avec l'age des aiguilles en station humide, alors qu'elle diminue en station seche, par une possible integration par l'arbre des stress climatiques successifs. Le dosage par spectrometrie rmn des composes carbones et phosphores solubles des aiguilles au moment du debourrement n'a fait apparaitre aucune difference qualitative entre les arbres des deux stations. Les acides quinique et shikimique constituent avec le saccharose les principaux constituants cellulaires des aiguilles. La localisation vacuolaire des deux acides organiques a ete demontree. En conclusion, l'apport de cette etude a la comprehension de l'autecologie du sapin est discutee, et la necessite de prendre en compte simultanement transpiration et photosynthese soulignee


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 139 P.
  • Annexes : 166 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.