Contribution à l'étude de la fonction de transfert air neige en régions polaires

par Eric Silvente

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Michel Legrand.

Soutenue en 1993

à Grenoble 1 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜A œstudy of air snow relationship in Polar regions


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'atmosphère des régions centrales des calottes polaires constitue un terrain privilegié pour appréhender la réponse de notre environnement atmosphérique à des phénomènes naturels globaux. Cependant, la méconnaissance des mécanismes régissant l'incorporation des impuretés dans la neige limite l'interprétation des paléodonnées chimiques extraites des carottes polaires en terme de composition chimique de l'atmosphère passée. Cette étude s'est focalisée sur le transfert air neige du nitrate, du chlore et de l'ammonium en région centrale du Groenland (summit). Nous avons montré qu'il était possible de mesurer des espèces telles que l'acide nitrique, l'acide chlorhydrique, présentes en été à l'état de traces gazeuses dans l'atmosphère de summit. Nous avons montré la viabilité en régions polaires de la méthode de collecte par tubes dénudeurs enduits de fluorure de sodium. L'autre méthode de piégeage employée lors de nos prélèvements (filtres nylon), montrait qu'elle n'était pas adaptée aux collectes effectuées en régions polaires. Nos mesures de chlore et de nitrate ont demontré clairement que ces deux espèces étaient présentes en été sous forme gazeuse dans la troposphère de Summit. L'étude de suivis de puits et de neiges fraiches ont montré que ces deux espèces chimiques n'étaient pas incorporées avec la même efficacité au sein de la précipitation mais que leurs comportements étaient similaires une fois deposées sur le manteau neigeux. Concernant l'ammonium présent à l'état de particule dans la troposphère de Summit, nous avons mis au point un protocole strict permettant d'effectuer des mesures correctes de cet aérosol. Nous montrons que le signal atmosphérique de l'ammonium n'est pas deformé lors de sa transcription par la précipitation et lors de l'évolution du manteau neigeux. Nous en avons déduit que la majeure partie des études atmosphériques de ces particules qui n'étaient pas cohérentes avec les mesures au sein du manteau neigeux étaient à revoir du fait de la difficulté de la mesure analytique de NH4+

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 157 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 93/GRE1/0051
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GRO L 10630
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.