Nature et enjeu du rôle des femmes dans la domestication des animaux : l'exemple du porc et du chien

par Jacqueline Milliet

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Jean-Pierre Digard.

Soutenue en 1993

à l'EHESS .


  • Résumé

    En considerant la domestication animale comme un continuum d activites techni-culturelles conscientes 06et sans cesse renouvelees au fil du temps, il devient possible de repertorier des variantes technologiques propres a la domestication , variantes qui repondent a trois exigences fondamentales (alimentation, protection et reproduction des animaux). Seul ce cadre theorique permet, d une part, d evoquer les nuances entre l apprivoisement, la domestication, la domesticite, l elevage, le dressage, la familiarisation, etc. . , et, d autre part, de souligner le role des femmes dans la domestication. A partir d un corpus d informations concernant quelques trois cents groupes culturels , les donnees sont rangees en techniques d elevage et en techniques d utilisation qui englobent aussi bien l utilite economique que les valeurs sociales, affectives et symboliques. Les femmes sont responsables de l elevage des porcs et des chiens dans les limites d une coupure femmes-hommes qui se manifeste a deux niveaux: dans l utilisation de l animal vivant et a la mise a mort de l animal. Cette coupure est a mettre en rapport avec le sous-equipement propre aux techniques domesticatoires - ou les outils sont rares , simples et polyfonctionnels - qui se reflete dans celui du travail des femmes en general. Si l on comprend bien l enjeu du concept de division sexuelle du travail et que, a la suite de levistrauss, on se propose de le rebaptiser prohition des taches, on decouvre que les activites interdites aux femmes le sonten fonction du degre de technicite des outils et que les techniques specifiquement feminines et domesticatoires se recouvrent. Par ailleurs, es actions des femmes apparaissent plus persuasives que repressives. C est la meme une des caracteristiques de leur place dans la domestication. . C est pourquoi il semble plus juste de parler d une part feminine de la domestication plutot que d une domestication feminine a proprment parler.


  • Résumé

    Domestication is considered here to be a number of different processes which always form part of a continuum of conscious technico-culturel activities. These processes must be constantly repeated and renewed and should be understood in relation to different means of production and symbolic representations. The technico-cultural activities that control the existence of animals determine how human beings manage animal feeding, protection and reproduction. This approach helps to distinguish between tamong, familiarization, domestication, domesticity, training, husbandry, etc. . . And at the same time it sheds light on the role of women in domestication. The data analysed concern almost three hundred social organizations. They are classified accroding to husbandry and utilization techniques. These techniques include economic functions as well as social, emotional and symbolic values. Women are responsible for the husbandry of pigs and dogs, but their activities differ from that of men in two domains: while animals are living and during slaughtering. These contrasts are related to both techniques of domestication and to women's work. Techniques of domestication require few tools and other material; when tools are needed, these tend to be simple and multi-functional. It is noteworthy that the instruments used by women in the traditional sexual division of labor have the same rudimentary quality. On the other hand, women's activities in domestication appear more persuasive than repressive this is precisely one of the characteristics of women's role and social dimension in animal domestication. This is why it appears more correct to refer to the female sector in domestication rahter than to domestication by women.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Musée de l'homme. Bibliothèque spécialisée.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : M 1715 - 1
  • Bibliothèque : Musée de l'homme. Bibliothèque spécialisée.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : M 1715 - 2
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EHESS H 1993 73

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 2045
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 12214
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 1481
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.