Brésil, reproduction de la population, structure sociale et migrations : 1889-1929 : mobilité sociale et métissage dans deux municipios de l'Etat de Rio de Janeiro

par José-Luis Petruccelli

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Hervé Le Bras.

Soutenue en 1993

à l'EHESS .


  • Résumé

    La transition du travail servile vers de nouvelles formes de travail dans la societe bresilienne, apres l'abolition de l'esclavage en 1888, represente un des processus les plus remarquables de son developpement social du dernier siecle. Pour l'etude des parcours de vie de cette population de pardos et de noirs, l'etablissement de liens familiaux presente un champs privilegie. L'analyse de ce processus, a partir de la reconstitution de genealogies, constitue l'axe central de notre recherche, menee dans deux regions de l'etat de rio de janeiro: les municipios de vassouras et de sao goncalo. On a pu constater qu'il n'y avait pas de destin commun partage par l'ensemble d'anciens esclaves, mais que les nuances de peau parmi la population de couleur pouvaient expliquer la discrimination qu'ils ont subi dans leur integration majoritaire comme paysans et travailleurs agricoles. D'autre part, on a montre que la presence d'individus d'origine melangee europeenne et africaine est plus importante dans les regions ou l'esclavage est plus faible que la ou la presence d'esclaves etait plus forte. Finalement, l'analyse du comportement des differents groupes sociaux en ce qui concerne specialement les alliances familiales et le metissage, nous a montre a vassouras un processus de transformation de son modele de fonctionnement initiale vers un fonctionnement plus permeable de ses composants. En revanche, en analysant les caracteristiques de sao goncalo et sa composition sociale au debut de la periode, on trouve des indices d'un passe qui aurait partage le tableau presente par vassouras.


  • Résumé

    Following the abolition of slavery in 1888, the transition from slave labour to other forms of working conditions represents one of the most remarquable development in brazilian society over the past century. The building up of family links constitutes a privileged field for the study of life paths of mullato and black populations. The analysis of this process using genealogical reconstitutions, is the central axis of our research. Two regions of the state of rio de janeiro were studied: the municipios of vassouras and sao goncalo. It has been verified that no common destination existed for all former slaves, but that nuances of skin-colour among the non-white population could explain the discrimination they suffered in their integration as peasants and rural workers. Furthermore, it has been shown that the presence of miscigenated people of european and african origin in the total population, is greatest where the proportion of slaves was least. Finally, the analysis of family ties and miscigenation behaviour in vassouras revealed a transformation from an initially polarised functioning model to a more permeable one. Whilst the analysis of these characteristics for sao goncalo reveals contrasts between the two regions, we can detect traces in sao goncalo previous to the study periode which reflect those of vassouras picture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 4146
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.