Le Bertsulari : improvisation chantée et rhétorique identitaire en pays Basque

par Denis Laborde

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Nicole Belmont.

Soutenue en 1993

à l'EHESS .


  • Résumé

    Un peu partout en pays basque des bertsulari chantent des vers nouveaux sur un air ancien. Ce procede de composition est bien connu. La particularite du bertsulari tient cependant a ceci: il improvise. Il d'aucuns se prennent a rever a quelque intemporalite d'une improvisation qui existerait "depuis toujours" en pays basque, pendant que l'ethnomusicologie s'emploie pour sa part a confirmer que l'improvisation existe partout et en tout lieu: elle serait la conduite au monde la mieux partagee. Or, c'est precisement ce postulat d'universalite qui fait ici probleme. Le questionnement nous fait toucher au point crucial de la pratique anthropologique: la determination de l'invariant. Que passe-t-il des lors que l'on cherchea desenclaver une approche anthropologique de ce postulat essentialiste en recusant l'idee d'une improvisation increee, et trouvee? en posant qu'il n'existe d'improvisation que dans l'exacte mesure ou elle est une reponse aux questions que nous posons, nous proposons de considerer: 1) que cette pratique individuee est relative a une problematique choisie; 2) qu'elle n'existe qu'inventee et reiteree en quelque ordonnancement contingent. L'on ne saurait alors penser l'improvisation hors des mecanismes qui la realisent et des discours qui l'inventent. Elle participe de complexes illocutoires qui visent a faire faire pour faire etre. Ici, l'improvisation chantee rencontre une rhetorique identitaire.


  • Résumé

    All over the place in the basque country bertsularis sing new verses on a former air. This process of composition is well known. The bertsulari's composition is however particular in the fact that he improvises. And some people begin to dream of some intemporality of an improvisation wich would exist "from all time" in the basque country, while the ethnomusicology, as fot it, endeavours to ratify that improvisation exists evezrywhere; it would be the best shared behaviour in this world. Now, it's precisely this postulate of universality that makes problem here. The investigation makes us beconnected with the crucial point of the anthropological pracice: the determination of the invariant. What happens when wetry to bring an anthropological approach out of this postulate of immanency, takingexception of an improvisation never created and found? stating that improvissation exists only as an answer to the questions we ask, we shall cnsider: 1) that this registered practice is in refering to a topic choice; 2) that it exists merely invented and reiterated in some casual order. Even then, we couldn't think the improvisation beyond the mechanisms that sell it out and the speeches that invent it. It partakes of speech acts that aims to get it done in order to get it been. Here, singing improvisation meets identity rhetoric.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 4150

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 864
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/925
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.