A travers images et pratiques : le fait citadin en Afrique noire : étude comparée de Lomé, Togo et de Harare, Zimbabwe

par Philippe Gervais-Lambony

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Michel Coquery.

Soutenue en 1993

à Paris : École des hautes études en sciences sociales .


  • Résumé

    L'etude est une comparaison de lome, ville cotiere du golfe de guinee, qui compte aujourd'hui, sans doute, 600 000 habitants, et harare, ville des hautes terres d'afrique australe et qui compte probablement un million d'habitants : il est utile de montrer la diversite des villes africaines, on ne le fera qu'en traitant conjointement de villes nettement contrastees (ce qui apporte ici d'autant plus que harare, ville d'afrique australe anglophone, est peu connue du monde scientifique francophone). Surtout, c'est parce que l'etude porte sur les pratiques citadines et les representations de l'espace urbain, donc sur les rapports retroactifs entre l'habitant de la ville et le cadre paysager, que la comparaison de deux terrains a priori tres dissemblables est necessaire pour degager le conjoncturel du structurel. La question de fond posee est : peut-on degager des formes communes de representation de l'espace dans les cadres differents (lome est caracterisee par une forte uniformite paysagere et sociale des quartiers alors qu'une segregation raciale systematique a laisse sa marque a harare sous la forme d'un contraste violent entre quartiers africains et banlieues residentielles anciennement europeennes) ou bien le cadre induit-il des pratiques et des representations en tous points differentes? la question est abordee a travers le theme de la citadinite parce que les differences entre les deux villes peuvent etre comprises sous cet angle: lome apparait comme une cite a part entiere alors que la population de harare est seulement en cours de citadinisation.


  • Résumé

    The study consists in a comparison between lome, a city of about 600 000 inhabitants, along the guinea golf coast in west-africa, and harare, a city of more than one million inhabitants, in the highlands of austral africa. The aim of the thesis is to show the variety in african cities, and to introduce french human scientists to harare, a city in english speaking africa. In view of the fact that the research deals with urban space perception and the behavioural practices of the city dweller in his environment, that is to say with the retroactive relations between city dwellers and the urban scape, a comparison of two very different cities appeared to be useful, if not necessary, to reveal structural aspects. The question is: can a common structure of space perception be found in different urban environments ? harare is a segregative city, showing a strong contrast between african an ex-european areas, while lome can be described as non segrative. The problem is considered through the concept of citadinisation because the differences between the two capital cities can be understood from this point of view : the inhabitants of harare appear to be on the way to social urbanization, while the inhabitants of lome can be considered as real african city people.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (592 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. (f. 546-568)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Les Afriques dans le monde (Pessac, Gironde).
  • PEB soumis à condition
  • Cote : CEAN-TH-T-155-I,II,III
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 4160
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.