Les formations marines et les faunes d'ammonites cenomaniennes et turoniennes (cretace superieur) dans le fosse de la benoue (nigeria). Impact des facteurs locaux et globaux sur les echanges fauniques a l'interface tethys-atlantique sud

par Philippe Courville

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de JACQUES THIERRY.

Soutenue en 1993

à Dijon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Au cenomanien terminal et au turonien inferieur, le fosse intracratonique de la haute benoue (nord-est nigeria), est le siege du depot d'alternances marines argilites-calcaires a ammonites. 14 coupes, pour la plupart inedites, sont decrites dans le detail (aspects sedimentologiques et paleontologiques), integrees aux donnees anterieures et replacees dans un contexte structural regional. Ces formations marines de haute benoue enregistrent: le role predominant du jeu tectonique d'une region active, structuree en une juxtaposition de horsts et de grabens; plus ou moins partiellement, les variations rapides et globales, d'origine eustatique, du niveau marin. La recolte de plusieurs milliers d'ammonites a permis d'etablir un cadre biostratigraphique regional tres fin: 5 zones, 7 sous-zones et 14 horizons d'ammonites sont reconnus et definis. Des correlations tres precises avec les biozonations standard des usa ou d'europe occidentale sont proposees. Vers la limite cenomanien-turonien, un hiatus d'enregistrement faunique de courte duree (lacune d'une sous-zone d'ammonites) est generalisee vers le nord-est, en haute-benoue. Cet episode est par contre bien documente vers la marge atlantique, ou la serie paleontologique est plus complete. Il traduit une pulsation regressive sensible, d'origine eustatique. Une etude paleontologique detaillee a ete menee sur les vascoceratinae et les pseudotissotiinae, groupes abondants, polymorphes, qui constituent l'essentiel des faunes d'ammonites du fosse de la benoue. Contrairement aux etudes anterieures, il ressort que les vascoceratinae, florissants pendant le cenomanien terminal, ne semblent pas phyletiquement homogenes: un premier ensemble (vascoceras gr. Cauvini) peut etre relie a nigericeras, genre d'origine tethysienne; un second ensemble (v. Gr. Nigeriensis) est probablement issu d'acanthoceratinae atlantiques. Enfin, v. Gr. Nigeriensis pourrait etre le taxon a l'origine de tous les pseudotissotiinae de haute benoue, apres le renouvellement morphologique qui caracterise toutes les faunes d'ammonites a la transition cenomanien-turonien. Du point de vue paleobiogeographique, les variations de la hauteur d'eau au cours du temps semblent etre le moteur essentiel de la distribution verticale des differents ensembles fauniques (vascoceratinae/pseudotissotiinae d'une part, mammitinae, coilopoceratinae, etc. , d'autre part); elles semblent aussi controler les echanges entre les groupes implantes dans le fosse de benoue (vascoceratinae et pseudotissotiinae) et ceux localises sur la marge atlantique (mammitinae, fagesia, phylloceras, etc. ). En haute benoue, a un instant donne, l'implantation des differents types morphologiques et l'intensite des echanges chez les vascoceratinae et les pseudotissotiinae, paraissent egalement correles avec les variations locales et rapides de la hauteur d'eau


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 329 P.
  • Annexes : 395 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.