Role des monosaccharides dans l'infection des cellules humaines fibroblastiques et monocytoides par le cytomegalovirus

par Pierre-Emmanuel Lobert

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Pierre Wattré.

Soutenue en 1993

à Compiègne .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons etudie l'infection des cellules humaines fibroblastiques et monocytoides par le cytomegalovirus humain (cmvh). L'infection est revelee 24 heures apres l'incubation avec le virus par la presence des antigenes ie viraux grace a un anticorps monoclonal au cours d'une reaction immunoenzymatique. Nous avons realise des experiences d'inhibition de l'infection a l'aide de lectines, de glycosidases et de sucres specifiques, pour identifier les monosaccharides presents au niveau de la membrane cellulaire impliques dans l'infection des cellules par le cmvh. Nous avons ainsi decouvert le role de la n-acetylglucosamine et de l'acide n-acetylneuraminique ainsi que celui de la n-acetylgalactosamine et du mannose dans l'infection des fibroblastes mrc-5 par la souche ad169 du cmvh. L'infection par la souche de reference ad169 et par les souches isolees de patients immunocompetents ou immunodeprimes (sideens, transplantes) etait inhibee de facon similaire par les lectines reconnaissant ces monosaccharides. Les cellules monocytoides en lignee thp-1 ne sont pas naturellement permissives a l'infection comme le prouve l'absence de detection des antigenes ie par reaction immunoenzymatique. Mais apres infection, le virus est retrouve dans les cellules pendant les trois premiers jours de culture uniquement, comme le montre la pcr et, au niveau de quelques cellules, la detection de la pp65 du cmvh est positive par immunofluorescence indirecte. A l'oppose, les cellules thp-1 cultivees en presence de phorbol 12-myristate 13-acetate pendant 24 heures, se differencient et sont infectables. Les monosaccharides, dont nous avions mis en evidence le role dans l'infection des fibroblastes, sont egalement impliques dans l'infection des cellules thp-1 par le cmvh. Mais a la difference des fibroblastes une augmentation de l'infection des cellules est obtenue apres l'action de la n-acetylglucosaminidase et de la neuraminidase a faible concentration. De plus, a l'oppose des autres lectines reconnaissant l'acide n-acetylneuraminique, la lectine maackia amurensis, specifique des acides n-acetylneuraminiques lies en alpha 2-3 aux chaines glycaniques, augmente l'infection des cellules


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 155 P.
  • Annexes : 131

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.