Approche neurophysiologique et biomécanique de l'adaptation du muscle de rat à l'hyperactivité

par Maria Izabel Almeida Silveira

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Chantal Pérot.

Soutenue en 1993

à Compiègne .


  • Résumé

    Quel que soit le critère analysé (mécanique, neurophysiologique, métabolique ou histochimique), il apparaît que les muscles striés squelettiques sont hétérogènes et que leur myotypologie dépend de leurs caractéristiques fonctionnelles. Les études dans ce domaine ont conduit à s'interroger sur les parts respectives jouées par la détermination génétique et par la capacité d'interconversion des différents types de fibres (plasticité musculaire) du muscle soumis à modifications de demande fonctionnelle. Ce travail concerne une étude multidisciplinaire de l'adaptation du muscle de rat soumis à l'hyperactivité. Deux modèles de surcharge sont appliqués sur le groupe musculaire extenseur de la cheville : le premier modèle correspond à un entraînement en endurance, le second modèle consiste en une répétition de cycle étirement-détente (entraînement pliométrique). Le premier chapitre de cette thèse est consacré à une analyse bibliographique concernant la plasticité du muscle strié squelettique et les modèles expérimentaux utilisés pour attester des principales modifications neuro-musculaires. Dans la seconde partie une description détaillée des méthodes utilisées dans l'approche multidisciplinaire (mécanique, réflexologique et histochimique) est présentée. Les paramètres mécaniques mesurés pour caractériser les propriétés contractiles montrent qu'un changement de la cinétique de contraction du muscle soleus peut avoir lieu, soit dans le sens d’une diminution de la célérité du muscle lors de l'entraînement en endurance, soit dans le sens d'une augmentation de la célérité lors de l'entraînement pliométrique. Les caractéristiques de la Composante Elastique Série du muscle soleus peuvent aussi évoluer selon le type de demande fonctionnelle : une augmentation de raideur est observée après l'application de l'entraînement en endurance et une augmentation de compliance après l'entraînement pliométrique. La transposition au rat des techniques réflexologiques humaines (recherche de la réponse de Hoffmann et de la réponse tendineuse) a été réalisée de façon tout à fait originale dans le cadre de ce travail. Cela a permis de proposer un phénomène de latéralisation du réflexe de Hoffmann. D’autre part, cette étude montre que chez l'animal comme chez l'homme l'analyse réflexologique peut fournir un indice de la plasticité musculaire. Ainsi, une augmentation de l'excitabilité réflexe est constatée sur le groupe musculaire hyperactivé par un entraînement en endurance et l'effet inverse est observé par l'application de l'entraînement pliométrique. Cet ensemble de résultats sont confortés par l'étude histochimique qui montre la possibilité de conversion de fibres aussi bien dans la direction rapide vers lent lors de l'entraînement en endurance, et dans le sens lent vers rapide lors de l'entraînement pliométrique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 215 p.
  • Annexes : 320 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1993 ALM 638
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.