Etude de la resistance du tournsol helianthus annuus l. Au mildiou cause par plasmopara halstedii

par SAID MOUZEYAR

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Jacques Guillaumin.

Soutenue en 1993

à Clermont Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le mildiou du tournesol, helianthus annuus l. ), cause par plasmopara hals tedii (farl. ) berl. Et de toni, est une maladie economiquement importante. Ce parasite obligatoire existe sous forme de races physiologiques. La resistance a ces dernieres, chez le tournesol, est conferee par des genes majeurs notes pl. Les objectifs de ce travail etaient d'etudier les relations hote-parasite, en presence des genes pl ou lorsque le metalaxyl un fongicide est applique. Pour cela la microscopie photonique ou a epifluorescence a ete utilisee pour decrire les mecanismes de resistance. Le tournesol reagit par hypersensibilite qui se termine par la formation de necroses dans l'hypocotyle, en toiles d'araignee caracteristiques. Ces reactions sont associees a une lignification cellulaire et une forte augmentation de l'activite peroxydasique totale. Deux types de resistants ont ete definis: type i, ou les reactions sont tres rapides et limitent la croissance du parasite a la region du collet. Dans le type ii, malgre les reactions de resistance de la plante, le champignon croit le long de l'hypocotyle et sporule sur les cotyledons. Par contre, l'epicotyle et les feuilles ne sont pas atteints. Ces deux types de resistants dependent de la combinaison lignee-race et sont controles genetiquement. Cette etude a clairement demontre que les lignees chez lesquelles le parasite sporule faiblement sur les cotyledons, alors que les feuilles sont indemnes, doivent etre considerees comme resistantes. L'application du metalaxyl chez les plantes sensibles induit des reactions de defense, en presence du parasite, similaires a celles retrouvees dans la resistance genetique. Le lieu d'apparition des necroses dans l'hypocotyle depend du moment de l'application du fongicide. Enfin, les etudes de la genetique de la resistance ont montre que les genes p11, p12, p14, p16 et p 17 sont alleliques ou etroitement lies


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 98 P.
  • Annexes : 139 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.