Les industries en Ille-et-Vilaine dans la seconde moitié du XIXème siècle : adaptations et inerties d'un département rural face à la seconde industrialisation

par Jérôme Cucarull

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Claude Geslin.

Soutenue en 1993

à Brest .


  • Résumé

    Au XIXe siècle, la Bretagne rate son décollage économique. L'analyse de l'Ille-et-Vilaine permet de déterminer les causes et les mécanismes de cette évolution dans une région restée massivement rurale. En dehors des villes, les seules concentrations industrielles sont liées à la présence des richesses naturelles. La catastrophe générale se produit vers 1880-1890 et touche les secteurs essentiels de l'économie (textile, forges et mines). Ne subsistent que des industries tradétionnelles qui se maintiennent tant bien que mal. Les activités nouvelles (chimiques, électriques, etc. ) sont peu représentées. La mécanisation est importante. Mais les évolutions du tissu industriel et des rendements, ainsi que l'évaluation de l'importance et de la provenance des capitaux vont dans le sens d'une adaptation insuffisante à l'économie moderne. Les entreprises capitalistes sont rares. L'ouverture de léeconomie departementale accentue la concurrence mais l'étude de la main d'oeuvre confirme qu'il n'existe pas de marché unifié du travail. Le déclin est irrémédiable, malgré les moyens de contrôle mis en place par les acteurs économiques et sociaux, publics ou privés.

  • Titre traduit

    Industries in Ille-et-Vilaine in the second part of the 19th century : adaptation and passivity of a rural department in front of the second industrialization


  • Résumé

    In the 19th century, Brittany missed the chance of an economic take-off. After an analysis of Ille-et-Vilaine, we can determine the reasons and the mechanisms of this evolution, which occured in a region that remained quite a lot rural. Outside towns, the only industrial concentrations were bound to the presence of natural resources. The general disaster happened toward 1880 1890 and affected the main sectors of the economy (the textile industries, iron-works and mines). Only subsisted traditional industries, which hold on as well as they could. The new (chemical, electrical) activities were not developped a lot. Mecanization was heavy. But the evolutions in the industrial network and outputs, as well as the assessment of the quantity and the origin of assets showed an insufficient adaptation to the modern economy. Capitalists firms were rare. As the economy of the department opened itself, competitivity was strengthened, but the study of the labour work confirms the fact that there was no unified labour market. Decline was certainly to happen, in spite of all controls means.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (985, 175, 233, 233 f.)
  • Notes : Thèse non corrigée

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation. Section lettres et sciences sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRZ93/1
  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque du Centre d'Histoire des techniques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T CUC 1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.