"Montrer", contribution prospective à l'étude, au niveau des arts, d'un dialogue réel

par Alain Béraud

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Yves Moraud.

Soutenue en 1993

à Brest .


  • Résumé

    La présentation touche au réel pour ensuite l'investir afin de le porter à l'attention et le préparer à l'entendement. Tout se passe comme si l'affect, mal-aimé de la représentation, générait la monstration. Andre Masson ne désire pas disposer les éléments connus de tel ou tel vocabulaire, mais se fier à l'audace des mouvements de sa main générant un espace à faire et à refaire. Montaigne se montre ecrivain du moi, Beckett celui de la façon et Perec celui des lieux. Aujourd'hui la communication ne se vit plus seulement entre deux personnes mais se comprend à l'échelle d'un univers social, un "ordre polyphonique". A l'exemple du procès linguistique exprimé par le verbe on peut imaginer celui montré par une oeuvre d'art. Si l'écrivain est un des possibles de la langue et si le peintre "fait" lui-même la peinture. . . C'est dans la même nécéssité de montrer. Cette voie des "possibles" serait une troisième voie à l'instar de celle de la "tierce personne". La monstration est donc un événement autant qu'un manifeste. Elle se fait autant qu'elle se dit et ne manque pas de se laisser écouter. Une communication monstrative se prépare peut-être utilement.

  • Titre traduit

    "Showing", a prospective contribution to a study of real dialogue in the arts


  • Résumé

    The act of presenting approaches the real to invest it so that it can call attention to it and prepare it for the understanding. It is as if montration was generated by affects which representation tends to avoid. Andre Masson has no wish to master the known elements of a given vocabulary ; he wants to trust in the bold movements of his hand that generate a space to be constructed over and over again. Montaigne appears to be the writer of the self, Beckett that of mode, Perec that of place. Nowadays, communication no longer is merely the experience of two persons, but should be understood within the polyphonic order of a social universe. A work of art evinces a process comparable to the language process represented by the finite verb. If the writer follows one of the possibilities of his language and if the painter "makes" a painting, they do so under the same obligation they feel of "showing" things. Monstration then is a happening as much as a manifestation or manifesto. It is done as much as it is said and allows itself to be heard. A type of communication by showing may now be on its way.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2v vol.(539 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation. Section lettres et sciences sociales.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.