Formation des structures de coalitions dans les modèles d'oligopole

par Sylvie Thoron

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Didier Laussel.

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Pour modeliser la formation des coalitions dans les oligopoles, nous considerons comme cadre general un jeu constitue par une premiere etape durant laquelle les firmes ont la possibilite de constituer des accords de cooperation et une deuxieme etape durant laquelle les coalitions ainsi formees se font concurrence. En modelisant la premiere etape par l'intermediaire d'un jeu non cooperatif dans lequel les strategies ont une forme binaire : cooperer ou ne pas cooperer, nous obtenons que la structure correspondant a un equilibre de nash parfait est constituee d'un cartel stable au sens de d'aspremont et al. (1983). En appliquant a ce meme jeu un concept de "coalition proof nash equilibria" (c. P. N. E. ), nous definissons la notion de cartel robuste aux deviations des coalitions et demontrons l'existence d'un equilibre unique. Nous considerons ensuite que la premiere etape est constituee par un des modeles de formation des coalitions de hart et kurz (1983), dans lesquels la strategie d'un joueur est le choix de la coalition a laquelle il veut appartenir. A chacun de ces modeles correspond une hypothese definissant la reaction des coalitions qui subissent une deviation. Les resultats dependent alors de la pente des fonctions de reaction qui caracterisent le jeu d'oligopole et determinent le comportement de tout groupe deviant, et de l'hypothese qui caracterise le modele de formation des coalitions et determine la reaction des non membres. Cependant, les hypotheses de reaction posees par hart et kurz doivent etre considerees comme des menaces dont il convient d'etudier la credibilite.


  • Résumé

    The study of coalition formation in oligopolies is conducted within the framework of a sequential game : in a first step firms can constitute agreements and in a second step the formed coalitions compete each other. When the first step is modelized by the way of a noncooperative game in which strategies have a binary form (to cooperate or not), we achieve that d'aspremont et al. 's (1983) stable catels correspond with the perfect nash equilibria of this game. Using a "coalition proof nash equilibrium" (c. P. N. E. ), we define the concept of coalition proof nash cartel and we prove that there is but a unique equilibrium. Thereafter, we use two coalition formation models from hart and kurz (1983) where the strategy of each player consists of the coalition he wishes to join. Each model is associated with an assumption defining the reaction of coalitions from which one or more players depart. Then, results depend on two elements : the reaction fonction slope which characterizes the oligopoly model and induces the behavior of any group of deviating players, and the hypothesis which characterizes coalition formation model and defines the reaction of the complementary coalition. However, we have to regard each reaction assumption used by hart and kurz as a threat, the credibility of which has to be analysed. So, we build a new model of coalition formation where deviations and reactions are the best replies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (182 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Ferry). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences économiques et de gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.541
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Ferry). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences économiques et de gestion.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.