Maladie d'Alzheimer et mémoire olfactive : spécificité et précocité des troubles

par Isabelle Simonetto

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de André Ali Chérif.

Soutenue en 1993

à Aix-Marseille 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'existence de troubles olfactifs, chez des patients alzheimer, a ete demontree par de nombreux auteurs. Les etudes anatomopathologiques ont confirme la presence d'une concentration importante des lesions caracteristiques dans les structures olfactives, structures etroitement reliees au systeme limbique. Ainsi une hypothese etiologique olfactive a ete proposee: des agents exotoxiques emprunteraient les voies olfactives peripheriques pour atteindre le systeme nerveux central. Les deficits olfactifs qui en decouleraient seraient, ainsi des marqueurs precoces de la maladie d'alzheimer. Quoi qu'il en soit de la validite de cette hypothese, les donnees concernant d'eventuels troubles olfactifs meritaient d'etre etudiees de facon plus approfondie. Il convenait d'analyser la specificite etiologique de ces troubles mais aussi la specificite de l'atteinte olfactive par rapport aux autres modalites sensorielles. Nous avons examine des patients souffrant de la maladie d'alzheimer, des patients souffrant d'autres types de demence et des sujets controles. Nous avons utilise des tests de reconnaissance et d'identification olfactives mais aussi visuelles. Outre cette etude transversale, nous avons effectue le suivi longitudinal de 4 patients alzheimer pendant 2 ans. Nous avons montre que les deficits olfactifs des patients presentant une demence severe ou moderee sont majeurs et identiques dans chaque groupe. Une deterioration en modalite visuelle est egalement enregistree. Les deficits olfactifs ne sont donc pas specifiques pour un meme groupe par rapport aux autres modalites sensorielles, et non specifiques des patients alzheimer par rapport aux patients souffrant d'autres demences. Par contre, lorsque les comparaisons sont effectuees entre des sujets dements presentant une demence legere, une specificite des deficits olfactifs par rapport aux visuels apparait nettement. De plus, tandis que le trouble de reconnaissance olfactive semble marquer la demence, quelle qu'elle soit, le trouble d'identification olfactive semble plus specifique des patients alzheimer. Les contre-performances enregistrees en identification olfactive pourraient etre ainsi des marqueurs precoces de la maladie d'alzheimer

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 178 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.