Rôle des stimulus chimiques de contact dans la reconnaissance des chrysalides-hôtes par diadromus pulchellus wsm. (hymenoptera), parasitoïde du phytophage acrolepiopsis assectella zell. (lepidoptera)

par Abdelhamid Bekkaoui

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Eric Thibout.

Soutenue en 1992

à Tours .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le comportement de reconnaissance de l'hôte par l'hyménoptère diadromus pulchellus wsm, parasitoïde des chrysalides d'acrolepiopsis assectella zell, la teigne du poireau, semble détermine en très grande partie, sinon exclusivement, par des stimulus chimiques de contact liés à la cuticule et au cocon de l'hôte. Ces kairomones semblent être des molécules hydrophiles de faible taille et très spécifiques. Elles ne sont en effet pas retrouvées dans la soie de lépidoptères non hôtes. L'élevage de la teigne sur un milieu artificiel pauvre en substances du poireau ou même n'en contenant pas du tout, à la place du poireau, ne semble aucunement affecter les réponses comportementales des femelles de d. Pulchellus vis-à-vis des kairomones de l'hôte. Ces kairomones sont donc d'origine endogène et ne dérivent pas de composés du poireau. La comparaison de d. Pulchellus à une espèce proche, diadromus collaris grav. Attaquant aussi a. Assectella montre une faible adaptation de la seconde espèce vis-à-vis de cet hôte. Un apprentissage associatif de courte durée a été mis en évidence chez d. Pulchellus en réponse aux kairomones de contact de l'hôte. Enfin, le maintien de d. Pulchellus au laboratoire sur des hôtes issus d'un milieu artificiel pauvre en substances du poireau semble avoir sélectionné au bout d'une vingtaine de générations des parasitoïdes dont les stades larvaires sont plus sensibles aux allelochimiques du poireau.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (88 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 74-88

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS-1992-TOUR-4005
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.