L'éloquence révolutionnaire (1789-1794) : appréciation critique et statut littéraire d'un délibératif moderne (1789-1814)

par Patrick Brasart

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean Goulemot.

Soutenue en 1992

à Tours .


  • Résumé

    Cette thèse cherche a déterminer les tendances principales de la critique littéraire de l'éloquence parlementaire de la Révolution française (1789-1794), de 1789 à 1814, et spécialement à fixer le rôle que cette critique assigne à son objet dans la perspective du passage de l'âge des belles-lettres à l'ère de la littérature. L'étude se déroule chronologiquement, en trois grandes parties, subdivisées chacune en deux sections. La première partie recouvre la Constituante, la Législative et la Convention; elle décrit tout un spectre de réactions à la renaissance du délibératif, depuis le rejet radical jusqu'à l'exaltation sans mesure, évoquant notamment Garât, Chamfort, Morellet et Laharpe, ainsi que Lequinio, Robespierre et Condorcet. Deuxième partie concerne la convention thermidorienne (les premières laisses de la grande vague) et la phase directoriale; la question de la "langue révolutionnaire y est centrale (Laharpe, Mercier, Mme de Stael). Une troisième et dernière partie s'attache au Consulat et à l'Empire : sous l'abandon et le dédain apparemment irrémédiables, un courant favorable à l'éloquence révolutionnaire persiste, faisant d'elle tantôt un sommet du monde des belles-lettres (M. -J. Chénier, Andrieux), tantôt l'aurore d'un nouvel univers littéraire (Nodier), l'une et l'autre position s'articulant autour de deux conceptions différentes du sublime.


  • Résumé

    This thesis tries to determine the major trends of the literary criticism of French revolution parliamentary eloquence (1789-1794), from 1789 to 1814, land particularly to seek what is the importance of this eloquence in the change from the age of belles-lettres to the era of literature. This work develops in a chronological way. The first is about the constituent, legislative and convention periods; it points many different reactions to the revival of deliberative, from total reflect to exaltation, including the study of Garat, Chamfort, Morellet and Laharpe, as well as Lequinio, Robespierre and Condorcet. The second part deals with “thermidorian convention” and the “directoire”; in this period the problem of "revolutionary language" is crucial (Laharpe, Mercier and Mme de Stael). The third and last part is devoted to the consulate and the empire: although revolutionary eloquence is widely abandoned, many writers are still favourable to it; some of them see it as an achievement of the belles-lettres age (M. -J. Chenier, Andrieux), while others consider it as the dawn of a new literary world (Nodier); both views being based on two very different understandings of the sublime.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (L-808 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. [731]-774. Index p. [797]-808

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Centre Doc Recherche (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 1992 BRA
  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut d'Histoire de la Révolution Française (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Z 762
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 840.09-95"17" BRA
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.