Identification des antigènes de differenciation malpighienne définis par les autoanticorps anti-stratum corneum, spécifiques de la polyarthrite rhumatoide. Développement d'un test diagnostique par immunotransfert [Thèse en partie soutenue sur un ensemble de travaux]

par Mireille Sebbag

Thèse de doctorat en Biochimie. Immunologie

Sous la direction de Guy Serre.

Soutenue en 1992

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les autoanticorps seriques de classe g, dits anti-keratines, qui marquent en immunofluorescence indirecte (ifi) la couche cornee de l'epithelium sophagien de rat et de l'epiderme humain sont, de par leur specificite pour la polyarthrite rhumatoide (pr) et leur association a ses formes les plus severes et/ou actives, d'un grand interet diagnostique et pronostique. La determination en ifi du profil isotypique g de ces autoanticorps anti-stratum corneum (asc) montre que 58% des serums presentent des igg#1 isolees ou associees a des igg#4. La predominance des igg#1 suggere la nature proteique du(des) antigene(s) reconnu(s). La caracterisation moleculaire des antigenes epitheliaux humains et murins reconnus par les asc a ete realisee, apres divers types d'electrophoreses, par immunotransfert d'extraits tissulaires en tampons de faibles forces ioniques avec des serums rhumatoides et des serums temoins. Dans un extrait epidermique humain, les serums rhumatoides reconnaissent specifiquement une proteine de 37-40 kd et de pi variant de 5,8 a 7,2. Plusieurs caracteristiques antigeniques et biochimiques et cet antigene ont permis son identification a un variant acide de la filaggrine, elle-meme reconnue specifiquement par les serums rhumatoides. Dans un extrait d'epithelium sophagien de rat, les asc definissent trois proteines a, b et c. Les proteines a (210 kd) et b (120-90 kd) ont des pi variant de 5,8 a 8,5. La proteine c a des pi repartis entre 4,5 et 7,2 tandis que sa masse molaire apparente decroit de 130 a 60 kd. Leurs proprietes antigeniques et biochimiques differencient ces trois proteines des cytokeratines epitheliales sophagiennes. Elles sont probablement apparentees a la (pro)filaggrine. Les performances diagnostiques d'un test par immunotransfert a partir des antigenes sophagiens murins sont respectivement comparables ou superieures a celles de l'ifi selon qu'est consideree la reactivite a l'encontre des proteines a ou b ou celle a l'encontre de la proteine c. Cet immunotransfert apparait donc adapte au diagnostic de la pr

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 227 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1992TOU30161
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.