Projet d'exil et acquisition de la langue étrangère : la crise identitaire de réfugiés du Sud-Est Asiatique en camp de transit

par Didier Bertrand

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Claude Clanet.

Soutenue en 1992

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Cette recherche conduite sur le camp de phanat nikhom (thailande) ou les refugies (vietnamiens et cambodgiens) acceptes par la france suivent une formation en francais et des cours d'orientation culturelle durant les six mois qui precedent leur reinstallation, nous a permis d'approcher la problematique de l'apprentissage acquisition de la langue etrangere et celle de l'elaboration d'un projet d'exil en particulier chez les sujets en echec dans une prespective ethnopsychologique. Nous avons utilise un questionnaire pour tous les sujets (328 soumis a une analyse multifactorielle et des correlations binaires). Des entretiens (90 en echec ou non analyses par le logiciel alceste et une lecture thematique des recits). Nous avions pour hypothese que l'acquisition de la langue etrangere est lie a : - une elaboration du deuil par rapport au pays d'origine qui suppose une possible confrontation au passe. - la creation d'un projet d'exil qui libere de l'angoisse du futur et de l'incertitude. - l'entree dans un processus d'acculturation, une relation a l'autre non vecue sur le mode persecutif ou defensif une ouverture a l'etranger (avec la question sous jascente : une volonte minimale d'acculturation est-elle necessaire pour apprendre une langue etrangere ?). Les resultats de cette recherche montrent combien l'apprentissage de la langue etrangere, celle de l'exil est soumis a des processus d'ordre psychologiques (depression, troubles post-traumatiques, elaboration de projets. . )


  • Résumé

    This research was led on phanat nikhom refugee camp in thailand, where refugees from vietnam and cambodia followed french language classes and cultural orientation for 6 months before their ressettlement in france. We tried to analyse the foreign learning process when the refugees are not successful in learning, considering their resetlement project and psychological dynamics. We used a questionnaire for everybody at first (328 ex submitted to a multifactoral analysis), wehad interviews (90 for thematic and computerised text analysis). Our research is an ethnopsychological approach our hypotheses are that succesful learning is linked with : - grief elaboration, the people are able to speak and think about the past. - building an exile or resettlement project to free them from anxiety and doubts about the future. - to get into an acculturation process, to have relation with the foreign without the fear of deseapearing or be destroyed on a paranoid mode (fearof unknown). The results show how much the foreign language learning process is linked with psychological factors such as (depression, nostalgy or grief, post-traumatic troubles, projects,. . . ) we write some conclusions and suggestions about foreign language classes for refugee and their social psychological support.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 578-CXVI p
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.