Etude et réalisation d'un réfractomètre automatique et d'un capteur chimique intrinsèque à fibre optique multimodale

par Martial Archenault

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Jean-Pierre Goure.

Soutenue en 1992

à Saint-Etienne .


  • Résumé

    La thèse porte sur l'étude et la réalisation de deux appareils de mesure qui ont pour principe commun la relation entre la puissance lumineuse propagée par une fibre optique et la valeur de l'indice de réfraction du milieu faisant office de gaine. Après une brève étude bibliographique, le modèle physique, basé sur l'optique géométrique, et le principe de mesures des deux appareils sont exposés. Le montage et le fonctionnement du réfractomètre sont ensuite décrits. Sur une plage d'indice (1,40-1,46), le réfractomètre peut déterminer une valeur inconnue d'indice avec une précision de 110##4. Après les rappels sur la signification physico-chimique de l'indice de réfraction, il est montré comment le capteur à variation d'indice peut être utilisé comme capteur chimique en milieu liquide. Le problème de l'atténuation de la sensibilité du capteur aux contraintes mécaniques et aux fluctuations de température est ensuite traité. La description de la maquette réalisée au laboratoire précède la caractérisation du capteur. Dans les meilleures conditions, cet appareil simple peut mesurer les variations d'indice proches de 110##-. La dernière partie donne plusieurs exemples de détections de vapeurs qui ont été réalisées avec ce capteur. L'absorption du gaz à détecter provoque une variation d'indice de la gaine optique de la fibre. Les détections de méthane obtenues à l'aide de gaines constituées de polyoxyéthylène sont interprétées. La fin du chapitre montre l'intérêt du choix des hétéropolysiloxanes comme gaines sensibles

  • Titre traduit

    Study and design of an automatic refractometer and a intrinsic optical fibre chemical sensor


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (119 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 113-119 (87 références)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Joseph-Fourier.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MF-1992-ARC
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.